Suivez nous

Langue Arabe

Signification de « sadaqallahul adhim » – Sadaqua Allah Al Azim

Publié

le

Que veut dire l’expression « sadaqa allah al adhim » ?

sadaqallahul adhim est une phrase déclarative indiquant l’attribution de la véracité à Dieu, le Béni et l’Exalté, et c’est une phrase vraie et l’une des nouvelles les plus vraies.

Les autres orthographes possibles :

  • sadaqallahul azim
  • sadaqallahul adhim
  • sadaqa allah al adhim
  • sadaqallahou al adhim

Comment écrire « sadaqa allah al adhim » en arabe

On l’écrit : صدق الله العظيم

Quand utiliser « sadaka allah » ou sadaqallahul adhim

On utilise sadaqallahul adhim quand on finit de lire le Coran. Même si cette pratique ne fait pas l’unanimité des savants musulmans.

Comment est prononcé sadaka allah en français?

Translittération en français : ṣadaqa al-lauh al-ʿaẓīm

Origine de sadaqallahul adhim

On pense que cette tradition a commencé autour de la sourate al imrane verset 94-95  dans laquelle l’ayat dit : « Ainsi, quiconque fabrique des mensonges contre Allah même après cela, alors ce sont eux (qui sont) les injustes. Dis [صدق الله] : « Allah a dit la vérité . Suivez donc la religion d’Abraham, penchant vers la vérité ; et il n’était pas du nombre des polythéistes.

Cependant, cet ayat (verset coranique) ne prétend pas directement dire sadaqallahul azim.

S’il s’agissait vraiment d’un acte encouragé, les compagnons du Prophète (ﷺ) l’auraient mentionné dans le Hadith ou le Coran l’aurait explicitement déclaré, après avoir lu le Coran, dites sadaqallahul azim (Allah a dit la vérité) mais il n’y a aucune mention de cela.

Pourquoi « Sadaqa Allahu ‘l-Azeem » doit-il être dit à chaque fois à la fin de la lecture du Coran ?

Sadaqa Allahu ‘l-Azim se traduit par « Allah le Très Puissant a dit la vérité » et il est normalement dit après la récitation du Coran afin de vérifier verbalement ce que l’on a lu comme étant la vérité d’Allah le Très Haut.

Cependant, cela ne peut pas être considéré comme une étiquette ou nécessaire de le dire du tout après sa récitation puisque la croyance en est dans son cœur. De même, si on veut le dire, cela ne peut pas non plus être considéré comme une bid’a.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.