Suivez nous

Actualité

Une charte des imams occidentaux pour promouvoir l’harmonie intra-musulmane

Publié

le

Sept des plus grands conseils et conseils d’érudits et d’imams du monde ont élaboré une charte pour les imams et les érudits occidentaux afin de promouvoir l’harmonie intra-musulmane.

Le British Board of Scholars & Imams (BBSI), l’Australian National Imams Council (ANIC), le European Council of Imams, le Canadian Council of Imams (CCI), la North American Imams Federation (NAIF), le United Ulama Council of South Africa et le Conseil Ulama de Nouvelle-Zélande se sont réunis pour collaborer sur le projet.

Entre autres, la charte promet que les universitaires de différentes écoles de pensée s’abstiendront de s’attaquer, accepteront d’être en désaccord sur certaines questions et déclarent qu’ils pensent que les non-spécialistes devraient éviter de s’impliquer dans des polémiques intra-musulmanes.

Les imams et les érudits s’engagent dans la charte des imams occidentaux sur ce qui suit :

  • Nous nous conduirons avec intégrité, humilité et décence, en nous concentrant sur des intérêts communs qui uniront et ajouteront de la valeur à nos communautés et à la Oummah au sens large.
  • Tout en affirmant la valeur des discussions et débats intellectuels et académiques légitimes dans l’arène publique, nous éviterons les discussions et interactions polémiques qui divisent. On ne s’engagera pas dans des réfutations publiques et hostiles qui minent la cohésion de notre communauté et l’image publique de l’islam et qui peuvent fournir des arguments pour des programmes visant à nuire à l’islam et à diviser la communauté musulmane.
  • Nous encouragerons et promouvrons le respect de tous les universitaires et groupes, partis, institutions et organisations affiliés aux musulmans, et nous chercherons à résoudre tout différend avec nos collègues par le biais d’une procédure standard convenue qui comprendra une communication directe, la recherche de clarification et de compréhension tout en respectant des normes élevées de l’étiquette islamique (adab) et des valeurs en tout temps.
  • Nous éviterons la condamnation unilatérale ou les attaques personnelles des universitaires, enseignants et autres, dont les positions sont fondées sur le vaste héritage musulman, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur d’autres plateformes de communication. Nous n’utiliserons aucune plate-forme pour porter des accusations d’incrédulité (takfir) contre d’autres musulmans.
  • Nous convenons de promouvoir l’unité d’objectif (et non l’uniformité de pratique ou de pensée) parmi les imams, les érudits, les étudiants et les prédicateurs (douates) et nous nous efforcerons de faciliter le dialogue intra-musulman pour réduire la perception méthodologique et théologique.
  • Nous chercherons à éduquer notre communauté sur l’étiquette du désaccord et du débat concernant les questions secondaires (fourou’) et la nécessité de respecter la nature diverse de la communauté musulmane et de la nation.
  • Nous cherchons à offrir des commentaires sincères et constructifs les uns aux autres dans une atmosphère de respect mutuel, d’amour et de compassion, en évitant les défis agressifs qui remettent en question la sincérité des autres simplement en raison de leur affiliation à un groupe particulier, parti, institution ou école de pensée.
  • Notre objectif est de créer une culture qui facilite un « espace sûr » permettant aux universitaires de proposer des recherches et des points de vue qui traitent des problèmes complexes et sans précédent auxquels la communauté et la nation musulmanes sont confrontées en Occident, sans crainte d’attaques personnelles et d’étiquettes de takfir (incrédulité).
  • Nous chercherons à nous rappeler mutuellement, de fraternité, de soutien mutuel, d’amour, de compassion et d’étiquette appropriée (adab).
  • On pense que les non-spécialistes, en particulier des jeunes, ne devraient pas être mêlés à des polémiques intra-musulmanes dans le domaine public car cela affaiblit le tissu social des communautés musulmanes. Nous chercherons activement à décourager cela en mettant l’accent sur le consensus religieux (juridique et théologique) et non sur la divergence (khilaf).
  • Nous faciliterons la discussion sur les questions de bien-être public et religieux, en particulier celles qui affectent la communauté musulmane dans le monde. Dans la mesure du possible, nous prendrons une part active aux initiatives visant à favoriser une meilleure compréhension et le bien-être des musulmans et de la société au sens large.
  • Nous encouragerons les musulmans vivant en Occident et dans tous les pays à contribuer positivement à la sécurité, à la prospérité future et au développement de leur pays.
  • Nous reconnaissons, en tant que musulmans vivant en Occident, que nous faisons partie de la nation musulmane mondiale et de la Oummah et que nous partageons les préoccupations communes des musulmans au niveau local et international.
  • Alors que nous reconnaissons que toute communauté peut s’identifier comme musulmane et que nous reconnaissons son droit à une protection religieuse sans discrimination, nous affirmons la définition de l’islam telle qu’elle est transmise dans la tradition musulmane, qui comprend la croyance en la finalité de la prophétie avec Mohammed (psl) et l’honneur de sa famille (ahlul bait) et de tous ses compagnons (sahaba).

Vous pouvez lire la charte des imams occidentaux ici.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.