Suivez nous

Actualité

La célébration de l’Aïd Al-Fitr à la Maison Blanche restaurée par Biden

Publié

le

Le président Joe Biden a accueilli lundi dernier, des musulmans américains lors d’une célébration spéciale pour marquer Aïd Al-Fitr à la Maison Blanche; réaffirmant son soutien et son respect pour la communauté musulmane aux États-Unis.

Les anciens présidents américains ont organisé des célébrations de l’Aïd Al-Fitr depuis l’administration Clinton. Cependant, l’ancien président Donald Trump a mis fin à une tradition de plusieurs années à la Maison Blanche consistant à organiser l’iftar ou la célébration de l’Aïd.

Rétablissant la tradition vieille de plusieurs décennies, la célébration de Aïd Al-Fitr à la Maison Blanche ; était le premier rassemblement marquant la fin du Ramadan depuis que Barack Obama était au pouvoir.

En effet, l’année dernière, Biden a organisé un événement virtuel du Ramadan en raison des préoccupations liées au COVID-19.

« L’une des promesses que j’ai faites lorsque je me suis présenté aux élections est de rétablir cette célébration annuelle, car elle est importante. C’est important », a déclaré Biden, dans un communiqué de la Maison Blanche.

« Cette année, grâce aux progrès que nous avons réalisés dans la lutte contre la pandémie ; nous pouvons pleinement honorer ma promesse. Et c’est en grande partie grâce au courage et à l’engagement de nombreux travailleurs musulmans de première ligne.

Aïd Al-Fitr à la Maison Blanche : une occasion pour soutenir les musulmans

« Aujourd’hui, dans le monde entier, nous avons vu tellement de musulmans qui ont été la cible de violences. Personne, personne ne devrait discriminer ou être opprimé, ou être réprimé, pour ses croyances religieuses », a déclaré Biden.

« Nous devons reconnaître qu’il reste énormément de travail à faire, à l’étranger et ici chez nous ». 

Biden a également salué les contributions des Américains musulmans en déclarant ; « Les musulmans rendent notre nation plus forte chaque jour, même s’ils sont toujours confrontés à de réels défis et menaces dans notre société, y compris la violence ciblée et l’islamophobie ».

Le président a également souligné l’importance d’inclure des musulmans américains dans son administration, notamment Rashad Hussain, le premier ambassadeur musulman de la liberté religieuse et la première femme musulmane américaine à être juge dans un tribunal fédéral, Nusrat Jahan Choudhury.

« Je l’ai dit depuis le début : mon administration et je le pensais, et je l’ai prouvé ; va ressembler à l’Amérique », a-t-il aussi déclaré.

Talib Shareef, imam de Masjid Mohamed à Washington, connu par certains comme ; « la mosquée de la nation », a déclaré à propos de la réunion à la Maison Blanche ; « Être accueilli ici est une déclaration importante pour notre nation et pour le monde ».

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.