Suivez nous

Société

La discrimination anti-musulmane aux États-Unis en hausse de 9% l’an dernier

Publié

le

Il y a eu une augmentation de 9% de la discrimination anti-musulmane aux États-Unis, selon un rapport préparé par le principal groupe de défense des droits civiques et de défense des musulmans du pays (CAIR).

Des responsables du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) ont tenu une conférence de presse pour publier les conclusions du rapport, intitulé « Toujours suspect : l’impact de l’islamophobie structurelle ».

Selon le rapport, le CAIR a reçu 6 720 plaintes dans tout le pays l’année dernière concernant plusieurs problèmes, notamment l’immigration, la discrimination dans les voyages, l’application de la loi et les excès du gouvernement, les incidents de haine et de préjugés, les droits de garde, les incidents à l’école et les incidents de liberté d’expression.

« Cela représente le plus grand nombre de cas signalés au CAIR en 27 ans. Cette étape est alarmante », a déclaré le directeur exécutif national du CAIR, Nihad Awad, lors de la conférence de presse.

Awad a noté que le rapport parle de lui-même, ajoutant que « l’islamophobie est structurelle et profonde dans notre société ».

« L’islamophobie est devenue courante en Amérique. L’islamophobie a fait son chemin dans les institutions gouvernementales et la sphère publique à travers les lois ; les politiques, la rhétorique politique et d’autres manifestations », a-t-il ajouté.

Le détail du rapport du CAIR

Le groupe a ainsi reçu 2 823 plaintes liées à l’immigration et aux voyages, 745 plaintes pour discrimination au travail, 553 plaintes pour refus d’hébergement public, 679 plaintes relatives à l’application de la loi et au gouvernement, 308 plaintes liées à des incidents de haine et de préjugés, 278 plaintes concernant les droits d’incarcération, 177 plaintes concernant des incidents scolaires, 56 plaintes contre la liberté d’expression et 1 101 plaintes générales.

Le rapport a révélé qu’il y avait eu une augmentation de 55 % des plaintes contre les forces de l’ordre et les atteintes excessives du gouvernement en 2021, tandis qu’il y avait eu une augmentation de 28 % des incidents de haine et de préjugés, notamment le retrait forcé du hijab ou du foulard musulman, le harcèlement, le vandalisme et les violences physiques. agressions.

Awad pense aussi que le gouvernement américain peut faire partie de la solution pour lutter contre l’islamophobie et la discrimination anti-musulmane.

«Nous exhortons aujourd’hui le Congrès à adopter une législation rendant le financement fédéral des agences locales d’application de la loi subordonné à la documentation et à la déclaration des crimes de haine par ces agences à la base de données nationale du FBI. Cela inciterait les forces de l’ordre locales à prendre au sérieux la menace de l’islamophobie », a-t-il ajouté également.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.