Suivez nous

Politique

Le premier ministre australien Scott Morrison assiste à la prières de l’Aïd

Publié

le

En Australie, les précédents Aids ont été suivis par des premiers ministres ou des députés d’État ou locaux, mais Scott Morrison est le premier Premier ministre en exercice à avoir jamais assisté à une prière de l’Aïd.

L’Aïd al-Fitr marque la fin du mois sacré du Ramadan et c’est la première fois dans l’histoire récente qu’il coïncide avec une campagne électorale.

Morrison a choisi les prières de l’Aïd organisées à Parramatta, l’un des sièges les plus marginaux et les plus diversifiés du pays. Scott Morrison n’était pas le seul, l’ancien Premier ministre travailliste Kevin Rudd était également présent, tout comme les candidats Andrew Charlton (travailliste) et Maria Kovacic (libéral), ainsi que le ministre de l’immigration, Alex Hawke.

Dans son discours à la congrégation, le Premier ministre a comparé la fin du Ramadan, où les musulmans jeûnent du lever au coucher du soleil, à la « sortie » de l’Australie de la pandémie.

 » Rompre ce jeûne est, je suppose, un peu comme ce que le pays traverse actuellement après deux ans de temps incroyablement difficiles, alors que nous avons traversé la pandémie ».

« L’Australie est comme une corde avec de nombreux brins différents qui s’entremêlent pour la rendre incroyablement solide. Et je suis ici avec l’un de ces éléments importants.

Alors que de nombreux participants conviennent que la présence de Morrison est une tentative de gagner leurs votes, certains saluent sa reconnaissance de l’importance de leur communauté.

Le recensement de 2016 a montré que  l’islam  était la deuxième religion en importance en Australie, avec 2,6% des Australiens s’identifiant comme musulmans, et le nombre devrait augmenter de façon exponentielle lors du dernier recensement.

Cela fait de la communauté diversifiée une puissante source de votes, et à Parramatta, détenue par les travaillistes avec une marge de 3,5%, ils peuvent faire ou défaire n’importe quelle campagne.

« Il y a beaucoup d’électeurs musulmans à Parramatta qui vont généralement avec les libéraux », dit Sabra. « Mais certains pourraient basculer cette année. »

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.