Suivez nous

Politique

Le parlement français (sauf Mélenchon) condamne le génocide contre les Ouïghours

Publié

le

Le Parlement français, en sa quasi totalité, a adopté une résolution non contraignante qui accuse la Chine de « crimes contre l’humanité et de génocide » ; perpétrés contre les Ouïghours de souche dans la province du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Des mesures similaires à la Chambre des communes britannique, ainsi que dans les parlements des Pays-Bas et du Canada l’année dernière ont conduit à la condamnation de Pékin.

La résolution, adoptée à l’Assemblée nationale le 20 janvier avec 169 voix pour et une contre ; appelle le gouvernement à prendre « les mesures nécessaires au sein de la communauté internationale et dans sa politique étrangère envers la République populaire de Chine » pour protéger la minorité.

Le seul député français à avoir voté contre la résolution était Buon Tan du parti La République en marche ; du président Emmanuel Macron, président d’un « groupe d’amitié » franco-chinois. Le groupe de La France Insoumise n’a pas pris part au vote ; sauf 4 de ses membres qui se sont abstenu, le reste n’a même pas votée.

La Chine fait l’objet de critiques internationales croissantes concernant les abus commis contre les Ouïghours ; et d’autres groupes principalement musulmans au Xinjiang par l’internement de masse ; le travail forcé, le contrôle de la population et l’élimination des croyances religieuses et de la culture des minorités.

Pékin nie les abus au Xinjiang et affirme qu’il « rééduque » les Ouïghours pour empêcher l’islam radical et le terrorisme.

Les États-Unis ont aussi imposé des sanctions à une liste croissante de politiciens et d’entreprises chinois ; pour le traitement des Ouïghours, ce qui a conduit à des mesures de réponses de Pékin.

La Chine a également sanctionné des législateurs européens, britanniques et américains, ainsi que des universitaires qui ont dénoncé la politique de Pékin au Xinjiang.

Par ailleurs, les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie et le Canada ont annoncé des boycotts diplomatiques ; des Jeux olympiques d’hiver de Pékin en raison de son bilan en matière de droits humains. Le jeux débutera le 4 février avec une reprise inquiétantes des contaminations.

Selon l’AFP et Reteurs

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.