Suivez nous

Théologie

Il n’y a pas de clergé en Islam

Publié

le

Souvent les occidentaux critiquent l’islam pour n’avoir pas mis en place un clergé qui chapote la pratique religieuse des musulmans dans le monde.

Qu’est-ce que la classe du clergé ? Y a-t-il une classe de clergé en islam ?

L’un des savants de l’Islam a dit : « Les chemins vers Allah sont aussi nombreux que les souffles de Ses créatures ». En d’autres termes, chacun a la liberté de communiquer directement avec Dieu. Tout le monde peut invoquer Allah avec ses prières et demander pardon. Quand quelqu’un se tourne sincèrement vers Allah, il Le trouvera sûrement devant lui.

Dieu encourage souvent ses sujets à prier et à demander pardon. Il annonce qu’il est si miséricordieux, alors il pardonnera les péchés en répondant aux prières. 

Répondre aux prières et pardonner les péchés n’appartient qu’à Allah. C’est parce qu’Il est la seule puissance omnipotente. Aucune création ne peut user de son autorité. Voir l’une des autorités qui appartiennent à Allah dans un autre être est considéré comme du  «polythéisme».

Dans l’Islam, il n’y a pas besoin d’un clergé pour des questions comme la prière, le culte ou le mariage. Chaque musulman doit se renseigner sur la religion autant qu’il en a besoin. 

Lorsque les musulmans se réunissent pour accomplir une prière, ils choisissent parmi eux les plus compétents et les plus vertueux pour diriger la prière (imam). 

Le rôle des érudits islamiques se limite à expliquer et à enseigner les principes de la religion, et à éclairer et guider les autres sur le droit chemin en donnant des sermons et des conseils. Ils n’ont pas le pouvoir de pardonner les péchés ou de répondre aux prières en intervenant entre Dieu et ses sujets.

En Islam pas d’intermédiaires avec Dieu

L’adoration des idoles a commencé lorsque les gens ont commencé à mettre des intermédiaires entre Dieu et ses sujets. Les polythéistes de La Mecque ont soutenu qu’ils n’adoraient les idoles que pour que les idoles les rapprochent de Dieu. Avec le temps, ils ont commencé à attribuer des pouvoirs divins à ces intermédiaires.

« C´est à Allah qu´appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent) : « Nous ne les adorons que pour qu´ils nous rapprochent davantage d´Allah ». En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat. » Sourate Ezzoumar – Les Groupes – 39 : 3.