Suivez nous

Théologie

L’imam Abu Hamid Al Ghazzali [biographie]

Publié

le

L’imam Abu Hamid Al Ghazzali est un érudit de renommé qui prêchait, écrivait et diffusait uniquement les choses qu’il pratiquait. Ce génie et penseur immortel est né en 1058 à Tus dans la province du Khurasan. 

Son vrai nom était Abu Hamid ibn Muhammad an-Nisabouri. « Ghazzali » était ; un titre tiré probablement de sa ville natale, Ghazala, ou du métier de son père, Ghazzal, signifiant marchand de laine. Son père était un soufi très religieux qui avait l’habitude de trouver ; un plaisir particulier à fréquenter les soufis et les derviches.

Petite enfance et éducation

Al-Ghazâlî a commencé ses études vers l’âge de six ou sept ans dans sa ville natale. Il a étudié le Coran, les principes de la religion, l’arabe, le persan et a ensuite poursuivi l’étude du fiqh, du tafsir et du hadith . Après avoir étudié pendant sept ou huit ans à Tûs, il s’installe à Jurjan, qui était alors un centre d’apprentissage. 

Là, il a étudié le fiqh auprès de l’imam al-Isma’Ili pendant environ un an, puis est retourné à Tûs où il est resté trois ans. Ensuite, il a déménagé à Nishapur pour approfondir ses connaissances et étudier le fiqh, le kalam et la logique à la Nizâmiyya Madrasa, le centre de connaissance le plus important de l’Est à l’époque, avec l’imam Abu al-Ma’ali al-Juwayni, qui était l’un des plus éminents faqqih de son temps. Il étudia avec al-Juwayni pendant 5 ans jusqu’à la mort de son cheikh en 1085 alors que l’imam Ghazâlî avait 28 ans.

La période qu’il passa à la Madrasa Nizâmiyya eut de profondes implications sur sa vie en général et sa carrière en particulier. Au cours de son séjour là-bas, il est devenu étroitement associé à la cour du sultan seldjoukide ; Malikshâh et de son célèbre ministre Nizâm al-Mulk. 

L’imam Ghazâlî a été nommé à la prestigieuse Nizâmiyya Madrasa à Bagdad par Nizâm al-Mulk. Son association avec la cour du sultan Malikshâh le liait également au califat. Al-Ghazâlî est resté associé à la cour du sultan seldjoukide pendant six ans et a exercé les fonctions de faqqih (juriste) de la cour et a également enseigné à la Nizâmiyya Madrasa.

La transformation d’al Ghazzali en soufi

Soudain, à l’âge de quarante ans, alors qu’il était le chef incontesté de Bagdad, il abandonna toute sa renommée, son nom et sa richesse, et partit à la recherche de la Vérité. Il s’est coupé du monde et est parti dans le désert pour trouver son Seigneur. Il resta caché pendant dix ans, loin des foules distrayantes, méditant sur son Seigneur et l’au-delà. 

Comme un derviche, il errait d’un endroit à l’autre, en Syrie, en Palestine, à Jérusalem, au Caire, à Alexandrie, etc ; et aussi jusqu’aux tombes de nombreux awliya distingués, et dans de nombreuses mosquées dans de nombreux pays. Alors qu’il était dans cet état , il trouva son Seigneur. Ses yeux intérieurs s’ouvrirent et il découvrit la Vérité.

En 1106, l’imam al Ghazzali revint à Bagdad et à la demande du gouverneur de Bagdad de l’époque, ; il accepta de recommencer à enseigner à la Nizamiyya Madrasa. Pendant cette période, il a écrit son célèbre livre Ihya ‘Ulum ad-Din. A partir de ce livre, il avait l’habitude de donner des conférences (khutbas) qui étaient ; si pleines d’illumination spirituelle et de connaissance globale que les gens l’appelaient Houjjat el Islam ou la Preuve de l’Islam. Mais après seulement deux ans, il a de nouveau quitté la Nizamiyya Madrasa pour sa ville natale de Tus où il a passé le reste de sa vie.

A Tus, il établit une madrasa et une khanqah pour les soufis. C’est la dévotion à la méditation et à la ligne d’adoration soufie qu’il a d’abord apprise et il a été formé ; auprès de plusieurs soufis renommés. C’est aussi ce qu’il a choisi à la fin et la façon dont il a passé ses dernières années. 

Les dernières années de l’imam al Ghazzali

L’imam Ghazâlî retourna à Bagdad en 1104 . Mais cinq ans plus tard, il s’installe pour la dernière fois à Tûs et passe le reste de sa vie ; à pratiquer et à enseigner le soufisme.

Ce grand savant rencontra son créateur à l’âge de 53 ans le 10 décembre 1111. Ainsi prit fin la vie de Sharaful A’imma (le chef des savants), Zainuddin (La beauté du Deen) et Hujjatul Islam (la Preuve de l’Islam) .

L’imam Al Ghazzali était l’un des plus grands penseurs que le monde musulman ait connu. Le centre de ses pensées et le but principal de ses enseignements étaient d’attirer les gens à la morale. Il s’est bien rendu compte que la société de son temps était imprégnée ; de l’éclat et du culte de ce monde et a donc réalisé la nécessité ; d’un formidable enseignement moral et d’injonctions religieuses. 

Il a consacré la plupart de son temps et la plupart de ses écrits ; à distraire les gens de la jouissance de ce monde et à les détourner vers l’élévation de leur âme et de leur esprit. Son érudition unique, sa vaste expérience, sa perspicacité ; sa réflexion profonde et son merveilleux sens du jugement ont grandement contribué à donner ; une direction à la société musulmane alors désillusionnée.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *