Suivez nous

Société

Le mariage en islam : comment les musulmans se marient-ils ?

Publié

le

Il existe de nombreuses façons pour les musulmans de trouver leurs futurs conjoints qui respectent les directives du mariage en islam. 

Les aspects les plus importants du processus de mariage pour les musulmans sont :

1-l’intention claire que le seul but de la relation est l’espoir de se marier bientôt

2-l’implication de la famille soit dès le début, soit très peu de temps après la rencontre du couple . 

Avec ces deux principes, les musulmans pratiquants qui cherchent sérieusement à se marier ; peuvent se retrouver dans une relation qui ressemble quelque peu à une relation amoureuse moderne, mais très probablement une version très chaste et sans intervention de celle-ci. 

comment les musulmans trouvent leur conjoint

Voici une liste des façons dont les musulmans peuvent trouver leur conjoint, sans ordre particulier :

Chercher dans l’environnement immédiat :

Apprendre à connaître quelqu’un par le biais du travail, de l’école, de la mosquée, d’un passe-temps ou d’un groupe d’intérêt, etc. et connaitre les sentiments des uns pour les autres et remarquant également la compatibilité entre eux.

Être introduit par la famille ou des amis

Ce qui peut également être connu sous le nom de « mariage arrangé » dans certains contextes. 

Par le biais d’un entremetteur communautaire

Cela peut être aussi formel que l’envoi de CV de mariage par l’intermédiaire d’entremetteurs communautaires ; ou aussi informel qu’un ami présentant quelqu’un qu’il connaît à l’un de ses amis.

Services de rencontre en ligne

A partir de sites Web de mariage ou d’applications de rencontres/mariage (comme Tinder, mais la version musulmane mettant l’accent sur le mariage plutôt que sur d’autres types de relations : Minder ou Salam)

Ceci dis, il peut y avoir un abus de langage sur les mariages arrangés forcés ; ou pire, les mariages d’enfants forcés. Bien que, malheureusement, ces pratiques puissent être trouvées dans certaines régions du monde ; elles sont strictement interdites et contraires à tous les enseignements et règles islamiques. 

Ainsi, certains musulmans peuvent recourir à ces traditions sociales et culturelles, mais elles ne sont pas autorisées par l’islam et sont en fait complètement opposées aux valeurs islamiques. Les contrats de mariage conclus dans ces conditions ne sont en fait pas considérés comme islamiquement valides.

Apprendre à se connaître : la parade nuptiale

Une fois que deux personnes sont présentées ou se rencontrent et commencent à « parler pour le mariage » ou à se courtiser ; elles peuvent s’engager dans une relation qui imite certains aspects des rencontres traditionnelles. 

Ils se parleront pour apprendre à se connaître, ce qui implique de se parler au téléphone ; ou de sortir à des rendez-vous pour un repas au restaurant (parfois en présence d’accompagnateurs familiaux). Ils peuvent assister ensemble à des séances de conseil prénuptial, peuvent avoir des dîners en famille ; et toute une série d’autres interactions pour apprendre à se connaître.

À ce stade de leur fréquentation, il est probable que les individus interagissent les uns avec les autres de manière plus informelle ou décontractée qu’ils ne le feraient habituellement avec d’autres membres du sexe opposé et deviennent émotionnellement attachés les uns aux autres. 

Les plus grandes différences par rapport aux rencontres contemporaines traditionnelles qui sont très probablement présentes chez un couple musulman qui teste pour voir s’ils pensent qu’ils seront compatibles pour le mariage sont ; l’étendue de leur engagement émotionnel, l’étendue et l’intensité de leurs conversations et interactions ; et le manque d’intimité physique (comme se tenir la main, s’étreindre, s’embrasser, etc.).

Pendant que les musulmans font la cour, que recherchent-ils exactement chez leur conjoint ? 

Littéralement tout et n’importe quoi, mais le prophète Mohamed, que la paix soit sur lui ; a suggéré deux traits à rechercher. Il a dit qu’être « satisfait » de la « religion et du caractère » d’un futur conjoint suffit à le qualifier pour être un grand conjoint [ Jami` at-Tirmidhi 1085 ]. 

Ces deux considérations étant, espérons-le, prioritaires par-dessus tout, des éléments tels que l’âge ; les antécédents culturels, les intérêts / passe-temps, les traits de personnalité, l’attraction et d’autres éléments.

le mariage en islam : parvenir à une décision

Une fois la phase de fréquentation relativement courte terminée ; les individus décident d’aller de l’avant et de se marier ou de prendre du recul et de mettre fin à leur relation. 

De nombreux couples ont passé suffisamment de temps à se connaître au point de pouvoir décider s’ils veulent ou non se marier. S’ils ont décidé de se marier, soit ils se fianceront rapidement, soit ils se marieront. 

Pour les couples qui finissent par se fiancer, vous pourriez également être surpris de la brièveté de leurs fiançailles. Cela peut sembler assez rapide par rapport aux délais de mariage d’autres couples ; qui peuvent impliquer des années de fréquentation avant qu’ils ne soient finalement mariés. 

Dans le mariage en islam, avoir l’objectif clair ouvre la voie à des discussions franches ; sur les objectifs de la vie, les projets futurs et les attentes de chaque personne dans son futur mariage. L’implication précoce de la famille peut également faciliter le processus.

Si le couple a décidé qu’il ne voulait pas se marier, que ce soit un ou les deux qui en soient arrivés à cette conclusion ,ils se sépareront simplement. C’est quelque chose comme une rupture, mais plus probablement qu’improbable, les individus n’ont pas passé beaucoup de temps et bien que cela puisse être difficile, c’est beaucoup plus simple et facile à gérer qu’une rupture après des années de vie commune. 

Enfin, l’islam a sa propre version du processus de mariage en islam ; qui aide les musulmans voulant se marier à trouver leur conjoint. 

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.