Suivez nous

Théologie

Le halal, un enjeu de société – viande halal

Publié

le

La viande halal est de plus en plus demandée en France. Mais qu’est-ce que la viande halal, et que différencie-t-elle de la viande casher ?

Qu’est-ce que le halal ?

Le halal dans l’islam peut se traduire par le « licite ». Tout ce qui est permis de faire ou de manger est appelé  » halal « . Viande halal, transactions commerciales halal, mariages halal etc.

A l’opposé on trouve le  » Haram « , l’illicite ou l’interdit. Les viandes haram (comme le cochon), les transactions haram etc.

Qu’est-ce que la viande halal ?

La viande halal est celle qui est préparée selon la loi islamique. Donc celle considérée comme licite pour les musulmans.

Toutes les viandes autorisées deviennent halal par l’égorgement de l’animal. Les poissons et les fruits de mer font exceptions. Ces derniers n’ont pas besoin d’être égorgés, ils sont intrinsèquement halal.

Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit concernant la mer : « C’est de l’eau qui purifie et ses morts (animaux) sont licites (à manger). » Rapporté par Malik.

La viande de porc et les autres viandes interdites (félins et rapaces) ne peuvent pas se transformer en viande halal, même après le sacrifice islamique.

Une étude de l’Institut Montaigne a montré en 2016 que plus de 40 % de musulmans pensent que manger halal est l’un des cinq piliers de l’islam… ce qui est inexact.

Comment la viande devient viande halal

Pour l’abattage rituel, la mort de l’animal doit être intentionnelle, surveillée et contrôlée. Un sacrificateur qui, s’il n’est pas musulman, doit appartenir au « Gens du Livre », utilise une lame tranchante pour tuer l’animal en lui tranchant la gorge .

Le choix de l’instrument importe peu, c’est la technique qui compte pour la gorge (jugulaire, artère trachéale et œsophage), doit être incisée en un seul mouvement.

Le Prophète (ﷺ) a dit: « Mangez ce qui est abattu (avec n’importe quel instrument) qui fait couler le sang, sauf ce qui est abattu avec une dent ou un ongle. » [Sahih al-Bukhari 5506]

La technique diffère selon la taille et le type d’animal. Dans le cas des animaux de ferme, le nahr (enfoncer le couteau dans le fond de la gorge) est recommandé pour les gros animaux et le dabh (trancher la gorge) pour les petits animaux. Allonger l’animal sur son côté gauche face à La Mecque est facultatif, tout comme prononcer le nom de Dieu (mais obligatoire si le sacrificateur est musulman).

La décapitation n’est pas recommandée mais tolérée, tandis que l’abattage de l’animal sur la nuque est interdit. Cependant, l’animal doit être vivant et sa mort doit résulter du sang s’écoulant de ses veines pour que sa viande soit halal.

Produit halal

Le Halal est devenu un pan important de l’économie mondiale surtout en France. On estime le marché mondial de la viande halal à 511 millions de dollars. En plus de la viande halal, toute une panoplie de produits dits halal a vu le jour en France, les boissons halal, les bonbons halal et mêmes le Cochon halal .

Cependant, selon une étude de Businesscoot le segment de marché de l’agroalimentaire halal représente 57,5% en volume en comparaison avec les autres secteurs halal tels que les cosmétiques, l’habillement, le tourisme « muslim friendly ».

Ainsi, on estime que l’industrie cosmétique halal représentera 53,81 milliards de dollars d’ici 2025. En Indonésie, pays à majorité musulmane, cette statistique a incité donc de grandes marques telles que Unilever, L’Oréal et Beiersdorf à produire des produits halal- produits certifiés pour répondre à la population musulmane du pays.

Les acteurs du Halal

Les acteurs actifs du marché du halal sont : Isla Delice, Carrefour SA, Nestlé S.A., Casino Service Processing, Tesco plc. Et Tariq Halal, Reghalal, Pure Ingredients, Hebei Kangyuan Islamic Food Co., Ltd., Amana Foods.

Histoire du Halal en France

Les premiers immigrés musulmans achetaient leur viande à des bouchers juifs. A mesure que leur niveau de vie dans le pays d’accueil s’améliorait, leur consommation de viande augmentait. Jusqu’alors réservée aux seules occasions particulières (comme la fête de l’Aïd al-Adha), la viande devient un marqueur de réussite sociale et financière et commence à être servie au quotidien. 

En effet, ces nouvelles habitudes alimentaires ont déclenché un boom des boucheries musulmanes.  Dans les années 1970 en France, ils appartenaient majoritairement à des familles. La culture majoritaire les cataloguait comme boutiques ethniques et exotiques. La réputation personnelle du boucher, membre de la communauté, suffisait à garantir que la viande était halal. 

Petit à petit, les « consommateurs musulmans » sont apparus comme capables de contrôler leur corps et leur sentiment d’appartenance à une communauté par ce qu’ils mettent dans leur assiette, comme le précisait Christine Rodier en 2014.

Manger halal chez les non musulmans ?

Premièrement, Dieu dit « Vous sont permises, aujourd´hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise » [5,5]. Secundo la viande casher est halal (l’inverse n’est pas vrai), car elle respecte les mêmes exigences de l’abattage rituel musulman.

Pour les viandes des chrétiens, des savants pensent que le verset n’inclut pas la viande mais les autres mets. Même si le verset parait clair.

Les meilleures adresses de restaurants halal à Paris

  • Le Confidentiel – Restaurant Halal Paris 8 : 6 Rue Robert Estienne, 75008 Paris
  • The Kitchen : 44 Rue de Ponthieu, 75008 Paris
  • Restaurant Le Rital Halal : 31 Bd de Reuilly, 75012 Paris
  • Les Grands Enfants : 160 Boulevard de Charonne, 75020 Paris
  • Le Butcher : 36 Rue de Berri, 75008 Paris
  • Sixième Restaurant : 3 Rue du Sabot, 75006 Paris

Halal et bienêtre animal

L’étourdissement s’il n’est pas interdit en islam, ne garanti pas à 100% que l’animal ne meurt pas pendant l’étourdissement. Le rapport de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique en France) sur le bien-être animal fait le point sur les échecs : de 2 à 54 % chez les ovins ; de 6 à 16 % chez les bovins. Ces animaux mal ou pas étourdis entrent directement encore conscients dans la chaîne de production où ils sont saignés sans précaution particulière.

L’abattage musulman vise à éviter toute souffrance inutile. Cet abattage entraîne la section rapide des artères carotides et des veines jugulaires, grace à la lame éguisée (comme demandé par le Prophète de l’Islam). La vitesse et la précision de l’incision entraînent une hémorragie massive et rapide qui fait chuter immédiate de l’alimentation sanguine du cerveau. Les neurones n’étant plus alimentés en oxygène sont rapidement neutralisés, ce qui entraîne une perte de conscience irréversible et donc une insensibilité à la douleur.

Les scientifiques contestent l’étourdissement

Ce qui fait dire au professeur R. Dantzer, docteur vétérinaire, docteur ès sciences, directeur du laboratoire de neurobiologie de l’INRA et membre du Comité scientifique vétérinaire de la Commission européenne : « En résumé, la position adoptée par certains membres du Comité scientifique vétérinaire vis-à-vis de l’abattage rituel est dénuée de tout fondement scientifique sérieux et elle s’oppose aux efforts menés actuellement pour améliorer les conditions d’abattage tout en respectant le rite. »

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.