Suivez nous

Politique

Le fonds de pension Norvégien KLP se retire d’entreprises opérant dans les colonies israéliennes

Publié

le

Le plus gros fonds de pension norvégien, KLP, annonce qu’il vend ses parts dans plusieurs entreprises ; internationales pour leur implication dans les colonies israéliennes en Cisjordanie.

Parmi les groupes concernés figurent, entre autres, deux français, Altice et Alstom ; mais aussi les américains, Airbnb, Expedia ou encore Motorola.

Le désengagement du fonds de pension norvégien fait suite à la publication par l’ONU ; en février 2020 d’une liste de 112 sociétés internationales. Des sociétés dont les activités dans les colonies israéliennes avaient été ; jugées illégales au vu du droit international.

Ces entreprises ont la responsabilité de respecter et protéger les droits humains dans tous les pays ; où elles opèrent, indépendamment du respect de ces droits par l’État lui-même ; souligne l’une des plus grandes sociétés d’assurance-vie de Norvège. Est cité ; à titre d’exemple Motorola pour son rôle dans la surveillance des territoires occupés. KLP sort aussi du capital des autres groupes de télécom.

Sont également mises au ban, cinq banques internationales ; ayant financé les constructions de logements ; ou d’infrastructures dans les territoires occupés, ainsi que des sociétés de construction, parmi lesquelles le français Alstom.

Au total, le désinvestissement du fonds de pension norvégien, concerne une dizaine d’entreprises et s’élève à 32 millions de dollars.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.