Suivez nous

Théologie

La science du hadith dans l’Islam

Publié

le

Le hadith (tradition du Prophète Mohammed) est la deuxième source de la jurisprudence islamique. Chaque hadith à une chaine de transmissions qu’on appelle isnad.

Au fil du temps, de plus en plus de personnes ont été impliqués dans chaque isnad (chaîne de narrateurs), et la situation a donc exigé une discipline stricte dans l’acceptation des hadiths; les règles régissant cette discipline et science du hadith se sont connues sous le nom de Moustalah al-hadith (méthodologie du hadith).

A l’origine du Moustalah

Parmi les premiers traditionalistes (érudits du Hadith), les règles et les critères régissant leur étude du Hadith étaient méticuleux, mais une partie de leur terminologie variait d’une personne à l’autre, et leurs principes ont commencé à être systématiquement écrits, mais dispersés dans divers livres. ; par exemple, dans Arrisalah d’e l’Imam Shafii, l’introduction au Sahih de Muslim ou le Jami’ d’At-Tirmidhi.

De nombreux critères des premiers traditionalistes, par exemple Al-Bukhari, ont été déduits par des érudits ultérieurs d’une étude approfondie des rapporteurs de hadith et des isnads acceptés et rejetés par eux. L’un des premiers écrits à tenter de couvrir la méthodologie de manière exhaustive, en utilisant une terminologie standard (généralement acceptée), a été le travail d’AL-Ramahurmuzi (الرامهرمزي) . La contribution majeure suivante était Marifat Oulum al-Hadith ( connaissance des sciences du Hadith) par Al-Hakim (الحاكم), qui couvrait 50 classifications de Hadith ( de l(‘authentique au mensonge), mais laissait encore certains points intacts; Abu Nuaim Al-Asbahani (أبو نعيم الأصبهاني) a complété certaines des parties manquantes de ce travail. Après cela vint Al-Kifayah fiI Riwayah d’e l’éminent Al-Khatib Al-Baghdadi (الخطيب البغدادي) et un autre ouvrage sur la manière d’enseigner et d’étudier le Hadith.

Science du hadith

Les érudits ultérieurs ont été considérés comme très redevables au travail d’Al-Khatib. Après d’autres contributions de Qadi Iyad Al-Yahsubi (القاضي عياض), entre autres, vint l’ouvrage qui, bien que de taille modeste, était si complet dans son excellent traitement du sujet qu’il est devenu la référence standard pour des milliers d’érudits et d’étudiants de la science du Hadith à venir, au cours de nombreux siècles jusqu’à nos jours: Ouloum al-Hadith d’Abu Amr Othman ibn Assalah (أبو عمرو عثمان بن الصلاح), communément appelé Mouqadimat Ibn Assalah (مقدمة ابن الصلاح), compilé alors qu’il enseignait dans le dar al-Hadith (école de Hadith) de plusieurs villes de Syrie.

Certains des nombreux travaux ultérieurs basés sur celui d’Ibn As-Salah sont ceux-ci : Al-Irshad, un abrégé de l’introduction, par An-Nawawi (النووي), qu’il a ensuite résumé dans son Taqrib. As-Suyuti (السيوطي) a compilé un précieux commentaire sur ce dernier intitulé Tadrib Al-Rawi.

Beaucoup de travaux ont été menée sur le livre d’Ibn Assalah. Les plus connus, Ikhtisar Ulum al-Hadith par Ibn Kathir ; Al-Khulasah par Al-Taibi; ; At-Taqyid wal-Idah par Al-Iraqi; et An-Nukat par Ibn Hajar Al-Asqalani.

Le hadith par le poème

Alfiyat al-Hadith d’Al-Iraqi, une réécriture de Mouqadima sous la forme d’un long poème, qui a fait l’objet de plusieurs commentaires, dont deux (un long, un court) par l’auteur lui-même ; Fath al-Moughith par As-Sakhawi; Qatar ad-Durar par As-Souyouti ; et Fath al-Baqui du cheikh Zakariya Al-Ansari. D’autres traités notables sur la méthodologie Hadith incluent ce qui suit : Al-Iqtirah par Ibn Daqiq Al-Id ; Tanqih al-Anzar de Muhammad ibn Ibrahim Al-Wazir.

Noukhbate al-Fikar d’Ibn Al-Hajar Al-Asqalani, encore l’objet de plusieurs commentaires, dont un de l’auteur lui-même ; un de son fils Mohammad, et ceux d’Ali Al-Qari , Abdur- Ra’uf Al-Munawi et Muhammad ibn Abdul-Hadi As-Sindi.

Alfiyyat al-Hadith d’As-Suyuti, reste l’ouvrage poétique le plus complet dans le domaine avec plus de 1000 strophes. Al-Mandhoumah par Al-Baiquni, est une poéme résumant l’essentiel des science du hadith.

Les degrés du hadith

  1. Sahih : authentique
  2. Hasan : bon
  3. Da3if : faible
  4. Mawdou3 : fabriqué 

les autres classifications diffères selon les critères suivants : la chaîne de transmission (Mousnad, Moutassil ,Moursal, Mounqati, Mou’adal, Mou’allaq ) , le nombre de rapporteurs (Moutawâtir, Ahad ) et selon la personne qui a dit le hadith (Qoudsi, Marfou‘, Mawqoûf, Maqtou).

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.