Suivez nous

Culture

La Grande Mosquée d’Alger en images

Publié

le

La Grande Mosquée d’Alger a été inaugurée le 28 octobre 2020 à l’occasion de la fête du Mawlid, qui célèbre la naissance du prophète Mahomet.

La mosquée Djamaa el Djazair, également connue sous le nom de Grande Mosquée d’Alger est en effet un vaste complexe de 377 000 m² comprenant une salle de prière, un minaret et une cour, ainsi qu’une arcade avec commerces et services, un parc s’étendant sur 14 hectares et un ‘jardin islamique. Le complexe abrite également un centre culturel, un institut d’enseignement supérieur et une bibliothèque de plus d’un million d’ouvrages. La construction de la mosquée a commencé au printemps 2012.

Le 28 octobre 2020, une cérémonie a eu lieu dans la salle de prière ; pour la célébration commémorative de la naissance du prophète Mahomet. Quelques centaines d’invités, pour la plupart des personnalités nationales de premier plan, ont assisté à la cérémonie. La salle de 22 000 mètres carrés est ainsi conçue pour accueillir 36 000 personnes et l’ensemble du complexe a une capacité de 120 000 personnes. Le tapis fabriqué localement présente des motifs de chacune des 29 régions du pays.

salle de prière de Djamaa El djazair

La salle de prière

La salle de prière de la mosquée abrite ce que l’on prétend être le plus grand lustre du monde. Pesant 9,7 tonnes et mesurant 13,7 mètres de diamètre, le lustre comprend 357 000 cristaux Swarovski, qui baignent la salle de rayons de lumière dansants. Son cadre en plaqué or 24 carats est gravé d’invocations islamiques. En effet, des échafaudages ont été mis en place pour atteindre le dôme et sécuriser 38 câbles d’acier, auxquels les pièces prémontées du lustre ont été progressivement suspendues.

Le mihrab de la grande mosquée d'Alger

Le mihrab en marbre, qui indique la direction de La Mecque, et le minbar en bois, la chaise de l’imam, ont tous deux été conçus en s’inspirant des plus anciennes mosquées d’Algérie. Le mihrab est en effet, encadré par une surface en onyx translucide sur laquelle sont gravés les 99 noms de Dieu.

La Grande Mosquée d’Alger : le minaret le plus haut au monde

S’élevant à 265 mètres de haut, le minaret de la Grande Mosquée d’Alger est le plus haut du monde ; dépassant le minaret de la Mosquée Hassan II à Casablanca, au Maroc, qui mesure exactement 200 mètres de haut. Lors de son inauguration, l’adhan (appel à la salat) était diffusé depuis le minaret et pouvait être entendu jusqu’à trois kilomètres. Le pinacle, ou soumaah, est composé de 1 200 panneaux de verre, fixés à une structure en acier.

Le minaret de la grande mosquée d'Alger

Par ailleurs, conçu dans le style traditionnel à base carrée répandu au Maghreb, le minaret compte 42 étages et 17 ascenseurs. Une plate-forme d’observation au 38e étage est équipée de télescopes ; offrant aux visiteurs une vue à 360 degrés de la ville. Quinze étages sont réservés à un futur musée d’histoire et d’art islamiques et huit à un institut d’enseignement supérieur.

La cour de la mosquée d'Alger

La cour de la grande mosquée d’Alger

Une cour avec quatre fontaines et 44 hévéas est accessible par la porte Bab al-Fatah. Un réservoir d’eau souterrain peut collecter 6 500 mètres cubes d’eau de pluie à des fins d’irrigation. Sur la photo, on peut également voir l’extérieur du dôme de 76 mètres de haut.

Les carreaux de sol en marbre et les revêtements muraux en travertin. Le terrain en face de l’entrée comprend des parterres de fleurs ; un bassin d’agrément en forme de croissant et un héliport. La porte de droite mène aux appartements de l’imam ; où il peut recevoir des invités et des délégations, ou peut choisir de travailler dans la bibliothèque du premier étage.

Par ailleurs, l’entrée de gauche est réservée aux visites officielles. Les murs sont décorés de carreaux colorés fabriqués par des artistes algériens ; dont la plupart sont basés sur des sourates, ou chapitres, du Coran. Certains ont pris jusqu’à six mois pour terminer.

la salle de prière

Enfin, le design intérieur de la mosquée, comprenant sept kilomètres d’inscriptions calligraphiques, s’inspire des traditions visuelles islamiques du Maghreb. Les décorations comprennent des rosettes, des fleurs stylisées et aussi des motifs traditionnels connus sous le nom de kaim naim, les rectangles verticaux et horizontaux alternés pleins de motifs de moucharabieh.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *