Suivez nous

Prénom

Etude de l’évolution des prénoms arabo-musulmans en France [2021]

Publié

le

L’Insee publie chaque année la liste exhaustive des prénoms donnés aux nouveau-nés en France avec un historique depuis 1900. Cependant, l’Insee – Institut national de la statistique et des études économiques – ne donne aucune statistique sur les prénoms arabo-musulmans, français de souche ou étrangers.

Islam de France a étudié la liste des prénoms donnés en France depuis 1900, afin d’établir celle des prénoms arabo-musulmans et en suivre l’évolution. La méthode employée pour la confection des listes des prénoms utilisés pour les besoins de cette étude est détaillée en fin d’article. Les listes et les fichiers utilisés peuvent être mis à la disposition des personnes intéressées.

La présente étude se veut un exercice objectif (avec les limites détaillées en fin d’article) d’analyse et d’interprétation des données statistiques officielles, loin de toute polémique partisane.

Les explorations statistiques des données de l’Insee croisées avec les listes des prénoms, permettent de tirer plusieurs conclusions.

Seulement 11,7% de nouveau-nés ont reçu un prénom arabo-musulman en 2020

Les statistiques montrent clairement, que même si le nombre de prénoms « arabo-musulmans » a progressé depuis 1960 (2,24%), il ne représente aujourd’hui (en 2020), que 11,74% des prénoms attribués en France, en deçà des prénoms « français » dont la proportion est de l’ordre de 21,73%, loin derrière les prénoms « étrangers », qui dominent les choix des français avec près des deux tiers, soit 66,54% du total des prénoms attribués en 2020.

En effet, ce sont 83 703 prénoms arabo-musulmans qui ont été attribués parmi les 713 273 prénoms recensés en 2020 en France.

Baisse de 7% sur les trois dernières années des prénoms arabo-musulmans

L’exploitation et l’analyse des données, font apparaitre une baisse constante sur trois années consécutives, de la fréquence d’attribution des prénoms arabo-musulmans : 12,10% en 2017,  12,03% en 2018, 11,95% en 2019, et 11,74% pour 2020. En nombre, on est passé de 90 317 prénoms arabo-musulmans attribués en 2017 à 83 703 prénoms en 2020, soit une baisse de 7% sur les trois dernières années.

évolution des prénoms arabo-musulmans en France

Sur un plan local, la variation sur deux ans est négative pour la quasi-totalité des départements affichant plus de 10% de nouveau-nés portant des prénoms arabo-musulmans.

En analysant de plus près les départements historiquement destination de l’immigration maghrébine, les Bouches du Rhône et le Rhône sont en recul sur au moins trois années.

Lyon et sa région affiche -0,02% en 2018, -0,21% en 2019 et -0,51% pour 2020. Marseille affiche la même tendance sur trois années consécutives, à savoir -0,46%, -0,57%, -0,26% respectivement pour 2018, 2019 et 2020.

Une dominance écrasante des prénoms étrangers

La baisse des prénoms français observée à travers l’analyse des statistiques n’est guère causée par l’évolution des prénoms arabo-musulmans. La proportion moyenne durant la période 1945-1966, ne constituait que 2% de l’ensemble des prénoms en usage en France (de 2,3% en 1950 à 2,8% en 1966, en rouge dans le graphe).

Cette évolution des prénoms étrangers autres que les prénoms arabo-musulmans, qui s’est faite au détriment des prénoms français (en vert dans le graphe), s’est accentuée après la promulgation de l’instruction de 1966 et de la loi de 1993 libérant le choix des prénoms, faisant passer la proportion des prénoms étrangers de 7% en 1966 à 36% en 1993 pour atteindre 66,54% en 2020.

Evolution des prénoms de naissance par catégorie (données INSEE)
Evolution des prénoms de naissance par catégorie

Nous avons développé cet outil https://heure-priere.fr/prenoms-france pour visualiser l’évolution d’un  ou plusieurs prénoms depuis 1950.

Une disparité par département

La répartition territoriale des prénoms arabo-musulmans n’est pas uniforme. En 2020, sur les 100 départements que compte la métropole, 26 départements ont un ratio de prénoms à consonance arabo-musulmane supérieur à 10%, 36 départements ont un ratio de moins de 5% et les 33 restants oscillent entre 5 et 10%.

Le département ayant le plus grand nombre de prénoms à consonance arabo-musulmane est la Seine-Saint-Denis, avec 28% de prénoms arabo-musulmans en 2020.

Les départements avec le plus fort ratio (>15%) sont les départements d’Ile de France en plus du Vaucluse, le Rhône, Territoire de Belfort, le Gard et les Bouches-du-Rhône.

carte répartition des prénoms arabo-musulmans par département
Répartition territoriale des prénoms arabo-musulmans en 2020

Une disparité prononcée par sexe

Depuis le début du siècle dernier, l’évolution de la proportion des prénoms arabo-musulmans attribués aux garçons suivait un rythme similaire à ceux attribués aux filles et aux nouveau-nés d’une manière globale.

Cependant, à partir de 1990, on constate l’amorce d’une tendance haussière des prénoms arabo-musulmans attribués aux garçons, qui s’accentue avec le temps passant de 6,61% en 1990 à 13,53% en 2010 pour atteindre 15,81% en 2020.

En 2020 les garçons dépassent le taux  11,74% incluant les deux sexes, alors que le nombre des prénoms arabo-musulmans attribués aux filles enregistre une relative stabilité (3,69% en 1990 contre 5,15% en 2010, et 5,41% en 2020).

Cette trajectoire n’est pas influencée par la diminution ou la hausse des naissances d’un des deux sexes, puisque les données de l’Insee, font ressortir une stabilité, depuis le début du siècle dernier, de l’évolution du rapport de masculinité à la naissance (oscillant entre 103 et 105 garçons pour 100 filles).

Ce constat, bat en brèche la thèse qui avance que le choix de prénoms arabo-musulmans est un marquer de non-assimilation de la communauté arabo-musulmane, dont les pratiques prénominales suivent des évolutions assez divergentes, selon le sexe de l’enfant.

Ces chiffres confirment que l’acculturation est un processus conduisant à un sentiment d’appartenance à l’égard d’une autre culture, sans pour autant renier sa culture d’origine.

Influence des politiques sur la trajectoire des prénominations

Compte tenu des clivages existants entre la gauche et la droite sur les questions identitaires et migratoires, il nous a paru intéressant d’interroger les données relatives aux prénominations, afin d’observer l’influence des politiques de gauche et de droite sur le choix des prénoms en France.

En France, deux visions sociétales s’opposent, le courant de gauche qui défend plutôt les valeurs de liberté sociétale, de justice et de progrès social et celui de droite promouvant un discours conservateur sur le plan culturel, centré sur le retour aux valeurs identitaires nationales.

Sur la question du choix des prénoms, les statistiques nous indiquent que les deux baisses significatives du choix des prénoms arabo-musulmans, ont eu lieu sous le règne de la gauche.

En effet, la proportion des prénoms arabo-musulmans passe de 6,22% en 1981 à 5,83% en 1993 durant les deux septennats de François Mitterrand, amorçant pour la première fois depuis 1950, une trajectoire baissière. Cette tendance baissière, est encore plus prononcée depuis l’investiture en 2017, d’Emmanuel Macron.

Cliquer pour agrandir

Conclusion

Notre étude basée sur l’interprétation des données statistiques, met en exergue le recul des prénoms arabo-musulmans. Peu importe la proportion de ces prénoms dans la société, c’est la tendance baissière sur plusieurs années qui devrait interroger les spécialistes (sociologues, statisticiens).

La prédominance des prénoms étrangers au détriment des prénoms « français » nous invite à repositionner cette question du « prénom », dans le contexte de la mondialisation et l’immigration massive des européens (2 millions en 2020).

La liberté de choix dont jouissent les français (depuis 1993) et l’ouverture sur le monde, et la sensibilité des peuples immigrés à cette même mondialisation rend le travail et l’analyse des prénoms de plus en plus complexe et les résultats plus nuancés.

Source et méthodes

La présente étude sur les prénoms arabo-musulmans en France, vise à décrire et analyser les trajectoires et évolutions des choix des prénoms donnés aux nouveau-nés en France, depuis 1900 à 2020. Elle a interrogé les données publiées par l’Insee.

Pour rappel l’Insee ne comptabilise pas les prénoms donnés moins de 3 fois sur l’année (c’est valable sur le national et au niveau d’un département) comme expliqué ici.

Attribuer la qualification d’ « arabo-musulman » à un prénom est une entreprise risquée et difficile si l’on veut être objectif. Cette difficulté est d’autant plus grande lorsqu’il s’agit d’une période relativement longue (120 ans), où un prénom arabo-musulman à une période donnée peut ne plus sonner comme arabe ou musulman cinquante ans plus tard. Il demeure qu’une telle démarche peut être tentée si certaines précautions méthodologiques sont clairement énoncées et où l’aléa des résultats n’est pas ignoré.

Le classement des prénoms

Prénoms français

Les prénoms français sont ceux dont les consonances sont caractéristiques des schèmes linguistiques français. Toutefois, ce ne sont pas nécessairement les prénoms portés par des personnes de nationalité ou d’origine française.

La liste des prénoms français a été récupérée du site de la préfecture du Gard. Nous avons ajouté à cette liste les prénoms composés, quand le premier, ou le second, prénom figure dans ladite liste. Nous avons ajouté également les prénoms tirés du calendrier révolutionnaire.

En dépit de leur origine hébraïque, certains prénoms à l’exemple de SAMUEL, DANIEL, ZACHARIE, JOACHIM, DAVID, ont été maintenus dans la liste des prénoms français.

La liste des prénoms français compte 2.772 prénoms.

Prénoms arabo-musulmans

Face au stock des prénoms recensés par l’INSEE (32 011 prénoms), et à cette nécessité de distinguer, parmi eux, ceux que l’on pouvait qualifier de prénoms arabo-musulmans, nous avons défini les axes d’orientation suivants :

Les prénoms arabo-musulmans, sont ceux circulant dans le monde arabo-musulman (Maghreb et Moyen-Orient) ou de tradition musulmane, y compris leurs déclinaisons turques et perses.

Nous avons parcouru la liste publiée par l’INSEE, pour y repérer les prénoms à consonances arabo-musulmanes (en y incluant les prénoms turcs et perses ), en se basant sur notre culture arabo-musulmane et notre connaissance du monde arabe.

Dans cette liste on trouve les prénoms des prophètes, des compagnons du prophète de l’islam, les noms (attributs) de Dieu et des prénoms tirés du Coran (Tasnime, Basmala …).

Le prénom est ajouté avec toutes ses variations orthographiques, par exemple Mohamed  a 114 prénoms composés (AMINE-MOHAMED, MOHAMED-ALI …) et 23 variantes : MOUHAMMAD, MUHAMMET, MOHAMMAD, MOHAMMED …

Les prénoms désuets comme BARKAHOUM ont été repérés et inclus dans la liste. Dans la culture nord-africaine, ce prénom désigne la femme qui n’enfante que des filles. Barkahoum veut dire « arrêt » et il est attribué pour arrêter le « mauvais sort » et avoir un garçon.

Ce travail de recherche reste, certainement, perfectible et nous sommes ouverts à toute critique et suggestion d’amélioration.

La liste des prénoms arabo-musulmans compte 5.284 prénoms.

Prénoms ambigus

Les prénoms du registre culturel ambigu comme Adam, Adel, Jade, Nadine, Nadia, Myriam ne sont pas comptabilisés dans les prénoms arabo-musulmans. Cependant, les prénoms ambigus quand ils sont orthographiés selon la phonétique arabe sont inclus dans la liste.

Exemple: ISMAËL est exclu, mais ISMAIL qui respecte la prononciation arabe (إسماعيل), figure dans la liste.

Ce choix d’exclusion est motivé par les résultats de l’étude de l’Ined. Les parents donnant des prénoms ambigus témoignent d’une intégration (assimilation) plus importante. Ne pas inclure ces prénoms ambigus concentre l’étude sur la proportion des français et étrangers attachés à la culture arabo-islamique.

Prénoms étrangers

Les prénoms étrangers sont ceux qui ne sont inclus ni dans la liste des prénoms français, ni dans celle des prénoms arabo-musulmans.

Sources et références :

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Neyssa

    18 décembre 2021 dans 14:58

    Salamou alaykum

    Sobhan ALlah c’est triste tout de même.

    Neyssa

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *