Actualité

Une initiative internationale célèbre les réalisations musulmanes en mai

Publié

le

le Mois international de l’histoire musulmane (IMHM)

Célébrant les pionniers musulmans et les acteurs du changement, le Mois international de l’histoire musulmane (IMHM) est de retour pour la deuxième année ce mois-ci, pour célébrer les réalisations musulmanes à travers l’histoire et affronter l’islamophobie dans le monde par l’éducation.

Créée par l’organisation de la Journée mondiale du hijab basée à New York en 2021 ; cette initiative réussie vise à reconnaître et à sensibiliser les pionniers musulmans qui ont contribué à façonner l’humanité.

« Je crois que la sensibilisation et l’éducation sont la clé pour démanteler la haine et apporter des changements. Et l’une des façons d’y parvenir, je crois, est que nous réfléchissions à notre passé » ; a déclaré Nazma Khan, fondatrice de la Journée mondiale du hijab.

📚 Lire aussi : le film ‘The Physician’ et l’héritage musulman

« Un passé rempli de rêveurs, de croyants, d’hommes et de femmes d’imagination et d’innovation. Une histoire pleine d’émerveillement, bâtie sur les épaules de géants dont le courage n’a pas faibli à l’idée d’être une menace paradigmatique.

« C’est en regardant ce passé que nous pouvons nous retrouver, notre identité et notre courage de nous appeler musulmans aujourd’hui. »

La première édition a vu la participation de plus de 26 pays il y a 12 mois.

Succès

Cette année, le nombre a en effet considérablement augmenté avec la participation grandissante d’organisations, d’entreprises et d’établissements d’enseignement.

« De plus, nous avons constaté une augmentation de la sensibilisation à l’IMHM sur les réseaux sociaux ; par les particuliers et les universitaires, (et) notre portée sur les réseaux sociaux a quadruplé ; par rapport à l’année dernière », a déclaré l’IMHM.

L’organisation basée à New York, qui a créé la Journée mondiale du hijab, a déclaré ainsi que son objectif était que l’IMHM soit reconnue au niveau fédéral aux États-Unis et à l’échelle internationale, pour aider à lutter contre l’islamophobie dans le monde.

En effet, la ville de New York a adopté une résolution pour reconnaître le mois le 4 mai 2021 « pour rendre hommage à ceux qui favorisent la fierté ethnique et améliorent le profil de la diversité culturelle qui renforce les tissus des communautés de l’État de New York », Andrew Cuomo, le gouverneur de l’époque, a déclaré.

Les pionniers des réalisations musulmanes

De retour pour la deuxième année, le thème de l’IMHM porte donc sur les pionniers musulmans de l’âge d’or ; aux temps modernes dans quatre catégories de médecine ; STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques); arts libéraux; et la découverte, y compris les inventeurs, les explorateurs et les innovateurs.

Ainsi, des conférences sont organisées chaque semaine pour sensibiliser les personnalités de ces domaines.

« Lors de la première conférence des réalisations musulmanes, les présentateurs ont discuté des exemples d’Ibn Sina, le père de la médecine moderne, de l’âge d’or, au Dr Ugur Sahin et au Dr Ozlem Tureci, les créateurs de BioNTech », a déclaré par ailleurs, WHD.

Parmi les autres musulmans notables qui ont été mis en lumière cette année citons : le poète persan du XIIIe siècle Rumi, ainsi que le poète arabe du VIe siècle Imru ‘Al-Qais ; le neurochirurgien pakistanais-américain Dr Ayub Ommaya, le biologiste moléculaire palestino-jordanien Dr Rana Dajani, le philosophe arabe Ibn Khaldun, l’explorateur marocain Ibn Battouta, le calife Haroun Al-Rashid et également l’astronome turc Burcin Mutlu-Pakdil, parmi des dizaines d’autres.

La page de l’initiative sur Twitter a également célébré de nombreuses personnalités musulmanes au cours des trois dernières semaines, comme Abas ibn Fernas.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.