Suivez nous

Théologie

Le poisson d’avril selon l’islam

Publié

le

Depuis des décennies les gens redoublent d’imagination pour mentir le premier avril de chaque année, ou ce que nous appelons le poisson d’avril. Le musulman a-t-il le droit au poisson d’avril selon l’islam?

Le mensonge est interdit « Haram » dans l’islam. Muslim et Boukhary rapportent que le Prophète, Paix sur lui , à dit : « Il est obligatoire pour vous de dire la vérité, car la vérité mène à la vertu et la vertu mène au paradis, et l’homme qui continue de dire la vérité et s’efforce de dire la vérité est finalement enregistré comme véridique auprès d’Allah. Se méfier de mentir parce que le mensonge conduit à l’obscénité et l’obscénité conduit à l’enfer, et la personne qui continue de dire des mensonges et s’efforce de mentir est enregistrée comme menteur auprès Allah. »

Le mensonge est permis dans trois cas

Ce n’est pas un menteur qui se réconcilie avec les gens, promeut le bien, selon le hadith du Prophète Momahed. Le mensonge est autorisé en islam sauf pour les cas suivant :

  1. En temps de guerre, nous avons le droit de mentir à l’ennemi.
  2. Dans la relation entre l’homme et sa femme, l’un et l’autre à le droit de mentir pour flatter sa moitié.
  3. Pour reconcilier deux personnes, nous pouvons mentir en se limitant au minimum.

Ces trois cas sont des exemples de la permission de mentir pour un bénéfice considérable.

Une autre règle est permise en islam, le discours indirect qui peut être un moyen d’éviter un mensonge. Utilisant des mots qui ont plusieurs sens, qui peuvent être équivoque pour ne pas mentir.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France