Suivez nous

Société

Interdiction de l’Adhan en Afrique du Sud ; les non musulmans font résonner l’adhan dans leurs voitures

Publié

le

Une polémique s’est déclenchée il y’a quelques jour sen Afrique du Sud après que la Haute Cour de justice a interdit l’Adhan pour une mosquée de Durban. Une décision qui a poussé les non musulmans de la ville a affiché leur soutien avec les musulmans, et ce, en faisant résonner l’Adhan dans leurs voitures.

En effet, le site Alnas rapporte qu’en soutien aux musulmans, des habitants non-musulmans ont fait résonner l’Adhan dans leur voiture. L’initiateur de cette opération a souligné «mes frères et sœur musulmans, je veux que vous sachiez que l’on vous aime et que nous vous respectons pour tout ce que vous faites dans notre communauté. Vous prenez soin de nous, vous nourrissez les sans-abri, vous prenez soin des veuves…Quand vous priez cinq fois par jour, le bénéfice n’est pas simplement pour vous mais également pour l’ensemble de la communauté».

Le commissaire à la Commission sud-africaine des droits de l’homme, Mohamed Ameermia, a qualifié le jugement de « choquant ». Dans une déclaration à Al-Jazeera il a souligné cette décision violait un certain nombre de droits constitutionnels, notamment le droit à l’égalité et le droit à la liberté de religion.

De son coté, Pierre de Vos, professeur de droit constitutionnel à l’Université du Cap, le tribunal a commis « une grave erreur » en recevant la plainte.

De Vos a déclaré qu’en vertu de la loi sud-africaine, les propriétaires fonciers n’ont pas le droit absolu à « la jouissance non perturbée de la propriété » comme l’a supposé le juge.

« Les propriétaires sont tenus de tolérer un certain degré de nuisance de la part de leurs voisins », a déclaré de Vos.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France