Suivez nous

Théologie

Chaabane, un tremplin pour Ramadan

Publié

le

Anas Ibn Malik, que Dieu l’agrée rapporte : « Quand les Compagnons du Prophète apercevaient la nouvelle lune de Chaabane, ils s’immergeaient dans la lecture de leurs copies du Coran. Les Musulmans payaient l’aumône [zakat] due sur leur richesse, en fournissant de cette façon les moyens pour le faible et le pauvre de se fortifier dans la préparation au jeûne du mois de Ramadan. Les gouverneurs appelaient les détenus de prison, et faisaient exécuter la sentence sur ceux déclarés coupables d’offenses majeures sous la loi islamique, et libéraient le reste. Les hommes d’affaires se mettaient à payer leurs dettes et à rassembler leurs cotisations. Alors, quand ils apercevaient la nouvelle lune de Ramadan ils se baignaient et se consacraient à l’adoration »

Comme chaque année, ce mois dégage un parfum de Ramadan. L’occasion pour chacun(e) d’entre nous de nous préparer physiquement et spirituellement ; à accueillir ce mois béni de Ramadan dans la sérénité, la joie et le recueillement.

D’après Aicha, que Dieu l’agrée : « le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, jeûnait au point où nous disions: « Il ne rompt plus son jeûne » ; et il rompait son jeûne au point où nous disions: « Il ne jeûne plus ».

Je n’ai pas vu le Prophète jeûner un mois complet à l’exception du Ramadan et je ne l’ai pas vu jeûner ; un mois autant que Chaabane » (hadith rapporté par Boukhari et Muslim)

D’après Oussama Ibn Zayd, que Dieu l’agrée, il dit ; « Ô Messager de Dieu, Je ne te vois pas autant jeûner les autres mois que pendant celui de Cha’bane ». Le Prophète, paix et salut sur lui, dit alors ; « Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Rajab et Ramadan. C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers ; et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées. » (hadith rapporté par Ahmed et Annassaï)

Ainsi, les actes d’adorations ont plus de valeurs auprès de Dieu aux heures d’insouciance, tout comme la prière au tiers de la nuit (pendant que les gens sont couchés) ; ou le jeûne pendant le mois de Chaabane (mois avant le jeûne obligatoire de Ramadan) sont plus propices à la proximité et la récompense divines.

Aussi, ne négligeons pas ce mois de Chaabane aux portes du mois Purificateur. Profitons pleinement de ce mois, à l’exemple de nos prédécesseurs ; qui à l’approche de Ramadan ; se consacraient au jeûne, à la lecture et méditation du Coran, aux prières surérogatoires, aux bonnes œuvres … pour ainsi être prédisposés à accueillir le mois de Ramadan et avoir le privilège de récolter ses fruits.

« Ô Dieu ! Bénis pour nous le mois de Cha’bane et fais-nous parvenir au mois de Ramadan ! »

Newslatter mosquée de Montigny-le-Bretonneux

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France