Culture

Un Niçois se retrouve à son insu traité de « barbu terroriste » dans un film Netflix

Publié

le

Un homme de 22 ans, originaire de Nice , a porté plainte au pénal pour « provocation publique à la discrimination, à la haine raciale » et au civil pour « atteinte au droit à l’image » contre la plateforme de streaming Netflix.

 Il a découvert en mars dernier qu’il apparaissait à son insu dans le film Sentinelle, blockbuster mis en ligne sur la plateforme Netflix, rapporte Nice-Matin.

Ce dernier a été en partie tourné sur la Côte d’Azur, a indiqué le quotidien. Le jeune homme est également visible dans la bande-annonce. Sur les images du film, captées le 2 décembre 2019, il est aperçu à travers le viseur d’un fusil d’assaut Famas, alors qu’il sortait d’un chantier avec un collègue.

 « Deux jeunes barbus munis de sacs à dos se serrent la main et se séparent », pouvait-on également entendre en activant l’audiodescription destinée aux aveugles et malvoyants, au moment où le jeune électricien apparaît à l’écran. « Ce jour-là, je sortais d’un chantier électrique avec un collègue. On s’est salués, et je suis rentré chez moi. Je n’ai pas vu de camion de tournage, rien. […] Je n’ai rien à voir avec l’islamisme, le terrorisme. La scène est tournée à l’endroit même de l’attentat de Nice », a déploré celui-ci en ajoutant « Je ne comprends pas comment le réalisateur peut me faire passer pour un terroriste. Juste parce que je suis maghrébin? ». « C’est un terme très connoté, surtout dans ce contexte de surveillance et de terrorisme », pointe son avocat dans Nice-Matin. 

Depuis, Netflix a modifié l’audiodescription. Pas assez pour le Niçois, qui demande des excuses mais également à être retiré de la bande-annonce et du film.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France

Exit mobile version