Société

Un internaute piège Valeurs Actuelles

Publié

le

Le média Valeurs Actuelles continue sa lutte acharnée contre l’islam. Obnubilé, le média d’extrême droite fait preuve d’un manque de professionnalisme criant quand il s’agit de sujets liés à l’islam, allant même à se faire piéger par un faux professeur qui serait menacé à Strasbourg.

En effet, mardi dernier, le média avait publié l’article « A Strasbourg, le cri d’alerte d’un prof face à la pression communautaire qui sévit dans son lycée ». Dans ce papier, le journaliste relate l’histoire d’un certain Morad M.  Professeur strasbourgeois en ZEP qui serait menacé par ses élèves sur des questions de laïcité et d’islam.

Seulement, il s’est avéré que le témoignage du faux professeur n’était qu’un piège pour prouver que le média verse dans la haine sans vérifier les infos ni encore moins s’assurer des bons fondements de l ‘histoire. Sur twitter, l’acteur du faux témoignage Malik Milka a tenu à dévoiler l’affaire en expliquant « avec toutes ces fausses informations sur les musulmans, je me suis dit qu’il fallait faire un truc pour montrer qu’en racontant n’importe quoi, on pouvait avoir une tribune. Je me suis souvenu que j’avais un vieux compte. Je change le prénom et la bio, et c’est parti, je deviens prof en ZEP » avant d’ajouter « je ponds un tweet cliché au maximum et hop ! Damien Rieu me retweet et me follow. Des comptes identitaires s’y mettent. En moins de 12h, ‘Valeurs actuelles’ me contacte ».

Il publie ainsi un tweet déclarant « je suis professeur à Strasbourg. Mes élèves qui refusent que l’on parle de la Shoah et je reçois des menaces de mort ».  Quelques heures plus tard, il est contacté par un journaliste de « Valeurs Actuelles » qui lui propose une interview par téléphone. « Je sors un max de fakes news bien grosses, pensant parfois qu’on allait me griller », a-t-il poursuivi, dévoilant au passage un extrait de l’interview, enregistré à l’insu du membre de la rédaction du magazine. S’en suivra la publication d’un article sur le site de Valeurs actuelles.

Le faux professeur apporte des « preuves » des menaces. Il griffonne sur une table les mots en arabe « Shab l’baroud Wa l’carabina » (« Nous sommes les hommes de la poudre à canon et de la carabine ») et envoie une photo au journaliste. Des mots qui ne sont autres… que les paroles d’une chanson de Cheb Khaled, un célèbre chanteur raï algérien.

Sans vérification auprès de l’académie ou du lycée, « Valeurs Actuelles » publie l’article dans la matinée.

Les explications de Malik ont eu lieu à 20h30. Une heure après Valeurs Actuelles choisit de supprimer ce papier de son site internet et publie un tweet dans la foulée : « plutôt que de lutter contre l’islamisme, certains préfèrent tenter de piéger des médias, répond le journal. À ceux qui ricanent : se rendent-ils compte de la correspondance avec de nombreux cas existants ? À nos lecteurs : nos excuses pour ce faux témoignage relayé ». Mais trop tard, car les twittos et la blogosphère s’était déjà emparé de l’affaire et avait constaté la haine viscérale du média en question.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France

Exit mobile version