Suivez nous

Société

Report des circoncisions collectives à cause du covid-19

Publié

le

Le mois sacré du ramadan est synonyme de partage et de solidarité. Pas que les ftours collectifs et les opérations de distribution de dons, on y organise également des cérémonies de circoncisions collectives le  27 eme jour du Ramadan, en l’occurrence « lailat el kadr » . Cependant il semblerait que cette année avec la crise sanitaire du covid-19, on devrait se passer de cette tradition.

En effet, par le passé, les associations et les autorités locales (dans les pays musulmans) organisait des opérations de circoncisions collectives au profit des familles nécessiteuses, mais aussi pour les autres, afin d’en faire un moment de partage mémorable. Cependant avec le covid-19, cette tradition ne pourrait se faire, et ce, pour des raisons de sécurité et de prévention. Car dans les traditions, la circoncision doit être fêtée, étant donné qu’elle  constitue  une occasion de regroupement et c’est ce qu’il faut justement éviter  en cette période  de pandémie. D’un autre coté,  l’enfant peut avoir des complications lors de l’opération,  ce qui nécessitera son hospitalisation, l’exposant ainsi a des risques de contamination. .

A titre d’exemple, en Algérie le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie covid-19  a recommandé l’annulation et le report des circoncisions collectives afin de limiter la propagation du virus entre els enfants et dans les hôpitaux et cliniques qui sont déjà à labour avec la pandémie.  D’ailleurs, même le Ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid a appuyé cette recommandation.   

Pour sa part, l’association humanitaire d’aide aux malades et nécessiteux a annoncé que « par mesure de sécurité sanitaire, l’opération de circoncision collective  habituelle sera reportée à une date ultérieure à cause du covid-19 ». 

La circoncision est une intervention bénigne, ayant pour objet de couper, sans exagération, le prépuce, c’est à dire la partie de peau qui entoure le gland à l’extrémité de la verge. C’est un acte de propreté et d’hygiène et non pas un acte purement rituel. Il est même appelé « Tahara = Purification ».

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France