Suivez nous

Société

Melilla double le nombre de points de sacrifice temporaires

Publié

le

Le conseiller en politique sociale, Mohamed Mohand, a annoncé que cette année, les points de sacrifice temporaires que la ville de Melilla, en plus de l’abattoir, sont passés de cinq à onze, pour permettre aux familles musulmanes de Melilla de pouvoir accomplir le rite du sacrifice d’un agneau à l’occasion de L’Aid el Kebir. Mohand affirme que la différence avec Ceuta est qu’à Melilla il y a eu une «volonté politique» pour que les choses bougent.

Lors d’une conférence de presse, le conseiller a expliqué que ce vendredi 31 juillet, à l’occasion d’Aid el Kebir (Aid Al Adha), quelque 5 000 têtes de bétail importées par les quatre entreprises d’élevage agréées seront sacrifiées à l’occasion de cette fête musulmanes. Le prix moyen par agneau était de 190 euros, bien qu’il reconnaisse qu’il y a eu des ventes qui ont même dépassé les 300 euros. « Nous allons travailler pour que l’année prochaine une politique de prix plus adaptée à la poche des habitants de Melilla puisse être établie et qu’aucune famille ne soit laissée sans son mouton », a-t-il déclaré.

Les 11 points

Trois zones seront ouvertes à Tiro Nacional et Averroes, une à Cabrerizas (Plaza de las Américas en face de la mosquée), deux zones dans des installations sportives à Las Palmeras, deux dans des installations sportives à Monte María Cristina et trois zones dans le Vrai quartier à proximité des installations sportives d’Altos del Real.

Cette augmentation des points d’abattage temporaires vise à éviter les foules. Chacune de ces zones aura un vétérinaire, deux opérateurs et une surveillance privée pour assurer le respect de la distanciation sociale, l’utilisation de masques et éviter les foules.

Mohand, qui a annoncé que la société en charge des travaux effectuera « prochainement » les tests rapides du coronavirus auprès du personnel de l’abattoir, a rappelé que l’année dernière une soixantaine d’agneaux ont été abattus dans ces installations municipales et on s’attend à ce que cette année ils dépassent le chiffre. Il a également déclaré que les fermes d’élevage ont la capacité d’importer plus d’animaux si la demande l’exige.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France