Suivez nous

Société

Malaisie : Scandale de fausse viande « Halal »

Publié

le

Un scandale ébranle la Malaisie. Il s’agit  d’un cartel qui facilite  la vente de fausses viandes halal, importées de Chine et d’autres pays aux musulmans, depuis 40 ans.

En effet, l’Association Malaisienne des consommateurs musulmans qui a découvert l’affaire, pense que le cartel a souvent soudoyé des agents du gouvernement dans les abattoirs à l’étranger, pour certifier la viande de mauvaise qualité et non halal comme «halal». Ces produits fabriqués en Chine, au Brésil, en Bolivie, au Canada, en Colombie, au Mexique, en Espagne et en Ukraine étaient passés en contrebande en Malaisie. Ceci malgré le fait que les entreprises malaisiennes ne sont autorisées à importer de la viandes Halal que des États-Unis, d’Australie, d’Argentine, du Brésil, d’Inde, d’Afrique du Sud, du Pakistan, du Japon et de Nouvelle-Zélande.

On ajoute qu’ensuite, la viande non halal serait passée en contrebande via les ports du pays sans inspection et frelatée avec du bœuf certifié Halal et reconditionnée avec un faux logo Halal par le cartel. Et c’est le cas depuis 40 ans. L’Association Malaisienne des consommateurs musulmans a déclaré que le cartel avait influencé les législateurs et convaincu les responsables qu’il «était moins coûteux d’importer les produits carnés que de les produire localement». Environ 1 500 tonnes de viande congelée (9,8 millions de dollars) ont été saisies à Senai à Johor avec de fausses étiquettes et des tampons en caoutchouc, ce qui a conduit à l’enquête.

Suite à la controverse, la Malaisie envisage maintenant de créer une commission royale d’enquête pour enquêter sur la question et atténuer les craintes des musulmans vivant dans le pays. Bien qu’aucun membre du cartel n’ait été nommé, un accusé a été arrêté.

Une fois le scandale découvert, Singapour a informé avoir lancé une enquête sur l’affaire. En tant que tel, l’association des commerçants et colporteurs de Kuala Lumpur a ordonné à ses 6000 membres d’arrêter temporairement la vente de viande de bœuf. Le député du Parti d’action démocratique, Steven Sim, a déclaré: «la question des cartels de la viande n’est pas seulement un problème pour les musulmans. Désormais, la qualité et la nutrition de tous nos aliments sont un point d’interrogation. Si de la viande non halal peut entrer (Malaisie) en raison de la corruption, est-il possible que la viande malade ou contaminée puisse également passer? ».

Le processus halal pour la viande ne peut être effectué que par un musulman. Ainsi, les non-musulmans se voient automatiquement refuser un emploi dans une entreprise halal. Il y a certaines autres conditions qui doivent être remplies qui montrent clairement qu’il s’agit d’une pratique intrinsèquement islamique.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France