Suivez nous

Société

Le coronavirus étouffe les célébrations de l’Aïd al-Fitr

Publié

le

Alors que les fidèles se préparent à la fin du mois le plus saint de l’Islam (Aïd al-Fitr), les gouvernements ont adopté des mesures de confinement plus strictes pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Mais les autorités religieuses ont cherché à apporter un soulagement spirituel.

Alors que le monde musulman se prépare à célébrer l’Aïd al-Fitr, qui marque la fin du mois le plus saint de l’Islam, de nombreux fidèles se trouvent confrontés à des mesures de confinement strictes. Les autorités de tout le Moyen-Orient et de pays à majorité musulmane ont renforcé les restrictions pour cette fête afin d’empêcher le coronavirus de se propager davantage.

Étant donné que l’Aïd al-Fitr est un moment de joie pour la communauté, les traditions mettant l’accent sur les grands rassemblements, les cadeaux et le partage des repas avec les amis et la famille, c’est un moment particulièrement difficile pour les croyants.

Couvre feu et prière d’Aid à la maison

En Arabie Saoudite, les autorités ont annoncé qu’un couvre-feu de 24 heures entrerait en vigueur le 23 mai, date à laquelle l’Aïd al-Fitr devrait commencer. Il devrait rester en vigueur jusqu’au 27 mai, dernier jour des célébrations.

Mais pour ceux qui vivent dans le royaume, cela marque une augmentation des restrictions. Avant la fête de l’Aïd, les ressortissants et résidents saoudiens ont été autorisés à circuler librement de 9 heures à 17 heures, heure locale (de 6 heures à 14 heures UTC).

Afin d’alléger la pression sur la communauté des croyants, le Grand Mufti saoudien Cheikh Abdulaziz al-Sheikh a publié un décret ordonnant aux fidèles de faire les prières de l’Aïd chez eux. Traditionnellement, les prières de l’Aïd sont célébrées dans une mosquée avec les autres croyants.

« Il est permis d’effectuer la prière de l’Aïd al-Fitr à la maison dans des circonstances exceptionnelles similaires à la situation actuelle de pandémie », a déclaré le grand mufti au journal Saudi Gazette.

Bien que l’Arabie saoudite ait signalé plus de 59 000 cas confirmés, elle a réussi à maintenir son bilan de 329 morts à un niveau relativement bas.

Malheurs égyptiens

En Égypte, l’université Al-Azhar – historiquement considérée comme le siège de la pensée islamique sunnite – a offert des conseils similaires. Son Conseil des érudits seniors a décrété que les prières de l’Aïd devraient être faites à domicile, car le but de la loi islamique est de « préserver les vies et de les protéger de tous les dangers », selon les commentaires diffusés par le journal d’État al-Ahram.

Les autorités égyptiennes ont également renforcé le couvre-feu national pour l’Aïd al-Fitr, en étendant les heures de permanence à domicile de 17 heures à 6 heures, heure locale. Pendant le Ramadan, le couvre-feu avait commencé à 21 heures.

Le Premier ministre égyptien, Mostafa Madbouly, a déclaré que le nouveau couvre-feu s’étendrait probablement jusqu’à la mi-juin, car les mesures de précaution visant à freiner la propagation de l’agent pathogène mortel ont besoin de temps pour faire effet.

Les restaurants, les parcs et les célèbres cafés égyptiens resteront également fermés, bouleversant ainsi une tradition locale qui consistait à se réunir dans des lieux publics avec ses amis et sa famille.

L’Égypte a signalé plus de 13 000 cas confirmés et 659 décès. Toutefois, une étude réalisée en mars a indiqué que le nombre de personnes infectées dans le pays pourrait être beaucoup plus élevé.

Trouver la faveur de Dieu

Mais le monde arabe n’est pas le seul endroit où des restrictions sur les rassemblements pour la fête sont en place.

En Turquie, le président Recep Tayyep Erdogan a déclaré qu’un confinement national serait mis en place pour toute la durée de l’Aïd al-Fitr. Le président a déclaré qu’il espérait qu’après cela, « nous n’aurons plus besoin de telles restrictions ».

Bien que les services religieux aient repris en Allemagne, le Conseil de coordination des musulmans (KRM) a demandé aux mosquées de respecter les mesures de distanciation sociale et les règlements de l’État régissant les rassemblements.

Son institution partenaire, le Conseil central des musulmans d’Allemagne (ZMD), a recommandé aux mosquées de suspendre tous les rassemblements, à l’exception des prières désignées le vendredi et pendant toute la durée de la fête religieuse.

« C’est notre obligation religieuse de prendre sur nous ces douloureuses coupes pendant la pandémie de coronavirus, en particulier dans la pratique commune de la religion, pour la protection de nos semblables », a déclaré le président du ZMD, Aiman Mazyek.

La Syrie interdit les prières publiques de l’Aïd al-Fitr

A l’image des restrictions en Egypte et en Algérie, les autorités ont annoncé Lundi que la Syrie n’organisera pas de prières publiques pendant les fêtes de l’Aïd al-Fitr.

A Damas, selon l’agence de presse d’Etat SANA, les fidèles ont été invités à prier chez eux avec leur famille, la décision de la commission juridique du ministère des dotations religieuses visait à limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Damas a signalé 58 cas et trois décès dus à la maladie respiratoire COVID-19 dans les régions de Syrie contrôlées par le gouvernement.

L’Aïd al-Fitr est traditionnellement célébré par des prières matinales dans les mosquées, des visites familiales et de grands rassemblements publics.

Le 14 mai, les autorités syriennes ont interdit les rassemblements publics pendant la fête religieuse, y compris dans les foires populaires auprès des enfants, et ont imposé un couvre-feu nocturne à partir de 19h30.

L’Égypte prévoit de renforcer son couvre-feu pendant l’Aïd pour lutter contre la propagation du virus, les entreprises et les transports publics restant fermés.

Al-Azhar, la principale institution du monde musulman sunnite au Caire, a autorisé la suspension des prières de masse dans les mosquées.

L’Algérie a également ordonné des mesures spécifiques de lutte contre le virus pendant l’Aïd al-Fitr.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France