Suivez nous

Société

Le Conseil Musulman du Royaume-Uni exhorte les gens à éviter les célébrations communes de l’Aïd

Publié

le

Traditionnellement, la fête de la fin du mois de jeûne du Ramadan (l’Aïd) est marquée par des prières communes dans les mosquées, des visites aux amis et à la famille. Mais le Conseil musulman de Grande-Bretagne estime que les gens devraient célébrer cette fête virtuellement en raison des mesures de distanciation sociale mises en place pendant la pandémie de coronavirus.

Le Conseil a élaboré des directives à l’intention des personnes qui célèbrent la fête. Les prières de l’Aïd al-Fitr sont généralement les plus suivies de l’année, et les gens marquent également l’occasion en organisant des fêtes.

Toutefois, en raison de la pandémie, les mosquées ont été fermées pendant neuf semaines. Miqdaad Versi, responsable des affaires publiques au MCB – une organisation qui chapeaute plusieurs organismes musulmans britanniques – affirme que la perspective de ne pas pouvoir faire la fête en commun a suscité une « véritable tristesse ».

Il déclare : « Normalement, les musulmans sont à la mosquée, les mosquées sont pleines à craquer dès le matin et les foyers ne sont pas seulement remplis d’individus, mais aussi de familles, de familles élargies et d’amis qui se rassemblent ».

« Donc d’un point de vue religieux, c’est vraiment difficile. Chaque année, les gens s’habillent et se rendent à la mosquée pour participer à cette activité très importante, obligatoire pour certains, qui fait partie de la foi. Et cela ne sera tout simplement pas possible ».

Une situation « impensable ».

Qari Muhammad Asim, imam en chef du Makkah Masjid à Leeds et président du Conseil consultatif national des mosquées et des imams, a déclaré que c’était la première fois dans l’histoire musulmane britannique qu’il n’y aurait pas de prière pour l’Aïd.

Il dit : « C’est quelque chose qui était impensable il y a six mois, mais aujourd’hui, l’impensable est devenu réalité ». Il rajoute : « La prière de l’Aïd est quelque chose que les gens attendent avec impatience toute la journée ».

« C’est un défi extrêmement difficile et pénible pour nous. Nous avons dû faire beaucoup de sacrifices spirituels pendant le Ramadan et cela continuera le jour de la célébration ».

Certains imams ont diffusé leurs sermons après la fermeture des mosquées pendant le confinement.

Le Ramadan, le mois sacré de l’Islam, est une période spéciale pour près de deux milliards de musulmans dans le monde entier.

Dans une année normale, c’est un moment de prière commune et de jeûne diurne de toute nourriture et boisson. Il s’accompagne également de festins nocturnes et d’actes de générosité et de charité, les musulmans réaffirmant leur foi en Dieu.

Sajjad Amin, de la mosquée Khizra à Cheetham Hill, dans le nord de Manchester, a déclaré que si la perspective de l’Aïd al-Fitr sous confinement « sera difficile, il était probablement plus difficile de ne pas aller à la mosquée pendant le Ramadan ». Il a ajouté : « C’est quelque chose que nous faisons tous depuis notre enfance – que ce soit aller à la mosquée le soir pour rompre le jeûne, ou pour les prières régulières. Tout cela nous a été enlevé ».

« C’est donc une grande déception pour l’Aïd d’être enfermé, mais c’est quelque chose que nous avons vécu pendant le Ramadan. C’est difficile, mais nous nous y sommes habitués ».

Le MCB a publié des directives distinctes pour les musulmans vivant en Angleterre, en Irlande du Nord, en Écosse et au Pays de Galles, reflétant les différents conseils des gouvernements de chaque nation. Mais dans toute la Grande-Bretagne, il a été demandé aux musulmans de célébrer virtuellement et de partager les cadeaux traditionnels en les affichant à l’avance.

Le secrétaire général du MCB, Harun Khan, a déclaré « Alors que l’Aïd loin des mosquées et de nos proches est sans précédent et sera une source de grande tristesse dans les communautés de tout le pays, les communautés musulmanes s’adapteront et trouveront le meilleur moyen de continuer à célébrer ce jour saint tout en s’alignant sur les dernières directives ».

Au début du Ramadan, le ministre de la santé Matt Hancock a remercié la communauté musulmane britannique d’avoir suspendu le culte des congrégations et de s’être conformée au confinement.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France