Suivez nous

Société

Jugé « pédophile » et « islamophobe », « Mignonnes » est censurée par la Turquie

Musulmans de France

Publié

le

Le film de la réalisatrice franco- sénégalaise Maimouna Doucouré, à savoir « Mignonnes »  fait polémique. En effet, après les attaques de réseaux sociaux à l’encontre de  la Platform Netflix qui fait une compagne promotionnelle de ce film dont la sortie est prévu pour aujourd’hui, la Turquie réagi également en interdisant la diffusion de ce long métrage dans son pays.

En effet, Le film primé aux festivals de Berlin et de Sundance promouvrait la pédophilie et l’islamophobie, selon la presse turque proche du pouvoir. Mignonnes, qui suit le personnage d’Amy, 11 ans, est une réflexion sur l’enfance, le passage à l’adolescence, et dénonce l’hypersexualisation des jeunes filles comme le poids des traditions familiales.

En outre,  le ministre truc de la famille et des affaires sociales insiste à ce que ce film ne soit pas diffusé en Turquie en saisissant les autorités de Control audiovisuelle, au risque « d’exposer les enfants à des abus et de compromettre leur développement psychologique ».

Dans le même sillage, Netflix a créé la controverse en décidant de dévoiler la fiche promotionnelle en mettant les photos des jeunes acteurs dans des poses suggestives.

C’était en effet, une affiche totalement différente de celle paru en France et dans d’autre pays européens. Chose qui a porté préjudice, également à la réalisatrice de ce long métrage, en l’occurrence qui a reçu des menaces de mort.

« Je n’ai vu l’affiche [américaine] qu’après avoir commencé à avoir toutes ces réactions sur les réseaux sociaux, des messages privés, des attaques contre moi. Je n’ai pas compris ce qui se passait. C’est alors que je suis allée voir à quoi ressemblait l’affiche », a expliqué Doucouré au site « Deadline ».

 « J’ai reçu de nombreuses attaques venant de personnes qui n’avaient pas vu le film, qui pensait que j’avais réellement réalisé un film qui défendait l’hypersexualisation des enfants. J’ai reçu de nombreuses menaces de mort », a-t-elle ensuite ajouté.

Netflix a par la suite présenté ses excuses publiquement après cet épisode « Nous sommes profondément désolés pour le visuel inapproprié que nous avons utilisé pour Mignonnes/Cuties. Ce n’était ni bien, ni représentatif de ce film français récompensé au festival de Sundance. Nous avons modifié l’affiche et la description ».

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France