Suivez nous

Société

Covid-19/Angleterre : les musulmans et les juifs ont le taux de mortalité le plus élevé

Publié

le

Le taux de mortalité de la COVID-19 en Angleterre et au Pays de Galles est plus élevé chez les musulmans, juifs, hindous ou sikhs que les chrétiens ou ceux sans religion déclarée. C’est la conclusion d’une étude menée par le bureau britannique des statistiques.

En effet, selon l’ONS, qui a examiné les données de début mars au 15 mai, le taux de mortalité parmi les musulmans était plus élevé que dans tout autre groupe, ceux qui étaient juifs, hindous ou sikhs affichant également des taux de mortalité plus élevés.

Le rapport de l’ONS note à cet effet «avec l’ethnicité incluse, (cela) démontre qu’une partie substantielle de la différence de mortalité … entre les groupes religieux s’explique par les différentes circonstances dans lesquelles les membres de ces groupes sont connus pour vivre; par exemple, vivre dans des zones où les niveaux de privation socio-économique sont plus élevés et où la composition ethnique est différente ».

Ainsi, le taux de mortalité chez les hommes musulmans était de 98,9 décès pour 100 000 et de 98,2 décès pour 100 000 pour les femmes. 

Les résultats montrent que les Noirs et les Asiatiques étaient également plus à risque du nouveau coronavirus.
Les chiffres ont montré que le taux de mortalité le plus élevé était chez les hommes noirs avec 255,7 pour 100 000 contre un taux de 87 décès pour 100 000 hommes blancs. Le taux de mortalité était de 119,8 pour 100 000 pour les femmes noires et de 52 pour 100 000 pour les femmes blanches.

Harun Khan, le secrétaire général du Muslim Council of Britain, a déclaré que les conclusions de l’ONS devraient être l’occasion pour le gouvernement britannique de trouver des solutions au nombre disproportionné de morts musulmans. 

« Les chiffres de l’ONS d’aujourd’hui confirment ce que les communautés musulmanes, les universitaires et les professionnels de la santé disent depuis des mois: que nous mourons de Covid à des taux disproportionnés, et que la cause profonde de cela doit être abordée afin d’éviter toute nouvelle perte inutile de la vie », a déclaré Khan dans un communiqué, en ajoutant «pourtant, le gouvernement britannique continue de masquer le problème, niant le rôle que joue le racisme institutionnel dans la création d’inégalités en matière de santé, omettant d’adapter la politique publique aux besoins des différentes communautés et supervisant les décès excessifs de musulmans britanniques». 

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France