Suivez nous

Société

Censure du film anti-islamophobie « Soumaya »

Publié

le

Le 5 février dernier le film événement « Soumaya » arrivait sur grand écran en France. Le film qui relate l’histoire vraie d’une femme nommée Soumaya employé dans une société de transport qui a été licencié du jour au lendemain , subit une campagne islamophobe, notamment l’annulation de sa projection au cinéma Parisien « le grand rex ».
En effet, des rapports de presse ont fait savoir que le cinéma Parisien avait annulé la projection de l’avant-première du film. La raison avancée par la salle est que « le Grand Rex est un cinéma commercial et familial. Il n’a pas pour vocation de diffuser des films politiques ou confessionnels ».
Le réalisateur du film, Ubaydah Abu-Usayd s’est confié à Streetpress à propos de cette annulation en déclarant «le blocage est toujours le même : la religion. Et c’est pareil pour les médias mainstream, que notre film n’a jamais intéressé ».
De son coté, l’actrice Soraya Hachoumi qui incarne le rôle principale souligne «c’était pour d’autres raisons. J’étais extrêmement choquée que l’affaire ne fasse pas plus de bruit ». D’ailleurs les réalisateurs du film ont décidé d’aller jusqu’aux tribunaux.
L’histoire du film est c’est celle d’une femme qui s’appelle Soumaya. Celle-ci apprend du jour au lendemain qu’elle est licenciée de son poste de cadre dans une société de transport, emploi qu’elle occupait depuis quatorze ans. La raison? De confession musulmane, elle est accusée d’être en lien avec les milieux djihadistes.
Réalisé avec un petit budget de 27.000 euros, récoltés grâce à une campagne de crowdfunding et le généreux chèque d’un mécène, le film n’a pas eu l’aide que la plupart des productions françaises en bénéficiant de plusieurs millions d’euros. De plus c’était au réalisateur et à son équipe restreinte de démarcher les salles, mais aussi d’essuyer les refus.
Selon le Huffington post, se serait « des groupes de la fachosphère, dont FdeSouche et Résistance républicaine, qui se sont agité et ont fait pression sur le cinéma ». La même source ajoute : « une situation injuste aux yeux de Waheed Khan qui explique : ce que trouve déplorable dans cette histoire, c’est que la censure a été indirectement ou directement influencée par des sites d’extrême droite. Il y a des questions à se poser là-dessus en fait ».

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France