Société

Après Muslim Pro, Salaat First est accusé de vendre les données de ses utilisateurs

Publié

le

Après Muslim Pro, c’est au tour d’une autre application populaire pour smartphone de prière musulmane de vendre les  données de ses utilisateurs au  gouvernement américain, selon un rapport des médias.

En effet, Salaat First, une application qui rappelle aux musulmans quand  prier, enregistrait et vendait les données de localisation de ses utilisateurs, selon Motherboard, un magazine en ligne appartenant au groupe américano-canadien Vice Media.

La société qui collecte les données de localisation est une société française appelée Predicio, qui a été liée à une chaîne d’approvisionnement de données impliquant un entrepreneur du gouvernement américain qui a travaillé avec plusieurs agences américaines.

Motherboard rapporte que les données obtenues comprennent latitude et longitude précises des utilisateurs de l’application, modèle de téléphone, système d’exploitation, adresse IP et horodatage. Le tout est fourni avec un identifiant publicitaire unique permettant de suivre un utilisateur précis. Notre confrère signale que le jeu de données ne se limitait pas qu’à Salaat First et incluait les données d’autres applications partagées avec Predicio.

Le nom de ce data broker français ne vous est peut-être pas inconnu. L’entreprise a en fin d’année dernière fait les gros titres de la presse anglo-saxonne, qui pointait son rôle dans une « supply chain » de données de localisation et ses liens avec deux sociétés américaines, Venntel et Gravy Analytics, elles aussi des data brokers mais aussi éditeurs de solutions d’analyse de données.

Parmi les agences avec lesquelles l’entrepreneur a travaillé, on cite  la douane et la protection des frontières – la plus grande agence fédérale d’application de la loi du Département américain de la sécurité intérieure – Immigration and Customs Enforcement (ICE) et le Federal Bureau of Investigation (FBI).

Salaat First, qui a été téléchargé plus de 10 millions de fois sur Android, peut potentiellement suivre l’emplacement de ses utilisateurs musulmans, y compris les lieux de culte. Salaat First a été développé par Hicham Boushaba, un développeur marocain passé par IBM, Huawei et Atos. Celui-ci explique à Motherboard avoir été approché par Predicio en mars 2020, et avoir intégré à son programme le SDK du data broker français. Il précise que leur accord ne portait que sur les données des utilisateurs de l’app en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie.

Pour rappel, en novembre dernier, il a été signalé que Muslim Pro, une autre application pour smartphone téléchargée plus de 98 millions de fois, avait recueilli des données de localisation des utilisateurs et les avait vendues à l’armée américaine.

1 Commentaire

Copyright © 2021 L'islam de France

Exit mobile version