Suivez nous

Politique

USA ; Un ancien général islamophobe nommé au 3eme poste du département de la défense

Publié

le

Toujours président des Etats-Unis en attendant l’intronisation de Joe Biden, Donald Trump vient de nommer au troisième poste du Département de la Défense, un personnage  Conspirationniste et antimusulman. Il s’agit de l’ancien général Tony Tata.  

En effet, l’Obs rapporte que Trump est en train de procéder à une véritable purge au Pentagone, et ce, en virant quatre hauts responsables – à commencer par le Secrétaire à la défense Mark Esper et son directeur de cabinet – pour les remplacer par certains de ses fidèles, en l’occurrence  Tony Tata à la place de James Anderso, sous-secrétaire pour la politique de cette puissante administration. Il s’agit du troisième poste du Pentagone.

Général de brigade à la retraite, auteur de romans de gare, ex-commentateur sur FoxNews, Tata, 61 ans, était secrétaire aux transports de Caroline du Nord et surintendant de l’école du comté de Wake.

Par le passé, il a notamment affirmé sur Twitter que l’Islam était «la religion la plus violente et la plus oppressive». Il n’avait pas non plus hésité à qualifier Barack Obama de «chef terroriste».

Il a déjà  partagé un article qui faisait la promotion d’une théorie du complot selon laquelle Obama était un agent dormant au service du Hamas et des frères musulmans (un « manchourian candidate », allusion au film de 1962 « Un crime dans la tête » en VF). Selon Tata, Obama a plus fait pour « aider les pays musulmans que n’importe quel président ». S’il a négocié l’accord sur le nucléaire iranien, c’est parce qu’il avait « des racines islamiques » et qu’il voulait « aider les Iraniens et le grand État islamique à écraser Israël ».

En 2018, comme l’a relevé CNN, Tata a dénoncé une « cabale de l’État profond » visant à renverser le président Trump. Dans sa mire, Brennan encore. L’ancien patron de la CIA ayant un jour cité Ciceron dans un tweet (« C’est le propre de l’être humain de se tromper ; seul l’insensé persiste dans son erreur »), Tata a cru y voir un signal codé pour déclencher l’assassinat de Trump.

Il a évidemment exprimé par la suite des regrets sur ces tweets invraisemblables, parlant de « propos relevant de l’hyperbole » : « Il n’y a aucune excuse pour ces commentaires, pour lesquels je prends l’entière responsabilité et que je me rétracte et dénonce pleinement ».

Les Démocrates ont bien entendu appelé la Commission de la Défense du Sénat à s’opposer à la nomination du sexagénaire, qui défendait bec et ongles les décisions de Donald Trump lorsqu’il était chroniqueur chez Fox News.

Tony Tata ne devrait, au pire, rester que 70 jours en tant que numéro 3 du Pentagone. Le temps que Joe Biden prenne ses quartiers à la Maison Blanche.  

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France