Politique

Benbrika un religieux musulman privé de sa citoyenneté Australienne

Publié

le

L’Australie a annulé la citoyenneté d’un religieux musulman d’origine algérienne (Benbrika) condamné pour avoir planifié une série d’attentats terroristes en 2005.

En effet, selon la BBC  Abdul Nacer Benbrika a été emprisonné pendant 15 ans en 2009 et peut être libéré le mois prochain. Mais le ministre de l’Intérieur, Peter Dutton, a déclaré qu’il était « approprié » de révoquer sa citoyenneté pour protéger les Australiens.

Cette décision fait de Benbrika la première personne à être déchue de la citoyenneté australienne alors qu’elle se trouve encore dans le pays.

Son avocat a refusé de commenter la décision du gouvernement, rapporte la même source.

Annonçant la décision, le ministre de l’Intérieur Peter Dutton a déclaré aux journalistes: «si c’est une personne qui représente une menace terroriste importante pour notre pays, alors nous ferons tout ce qui est possible dans le cadre de la loi australienne pour protéger les Australiens ».

En vertu de la loi australienne, le gouvernement ne peut priver les personnes de la citoyenneté que si elles ont la double nationalité, garantissant ainsi qu’elles ne seront pas apatrides. Benbrika aurait conservé sa nationalité algérienne et il ne sera donc pas laissé apatride par cette décision.

La ministre des Affaires étrangères de l’Australie, Penny Wong, a déclaré que le parti d’opposition du pays soutenait l’action du gouvernement, en tant que « étape nécessaire dans certaines circonstances ».  

L’année dernière, l’agence australienne de sécurité nationale Asio a fait part de ses inquiétudes au sujet de ce pouvoir gouvernemental, affirmant qu’il « pourrait avoir des conséquences néfastes involontaires ou imprévues sur la sécurité ».

Benbrika, qui vit en Australie depuis 1989, a été arrêté en 2005 et reconnu coupable d’appartenir à une organisation terroriste et de diriger ses activités.

Six autres ont également été condamnés pour avoir rejoint le groupe, qui avait planifié plusieurs attaques, dont une contre une finale de football australien qui attire près de 100000 personnes chaque année à Melbourne.

La peine de Benbrika comprend une période de 12 ans sans libération conditionnelle qui a expiré le 5 novembre. Mais le gouvernement australien a demandé à la Cour suprême de l’État de Victoria une ordonnance de maintien en détention afin de prolonger sa peine de prison.

Bien qu’il puisse être libéré le mois prochain, Benbrika reste incarcéré dans une prison australienne, car la loi du pays permet aux personnes reconnues coupables d’infractions terroristes d’être détenues jusqu’à trois ans après la fin de leur peine.

La Cour suprême de Victoria a jusqu’à présent accordé deux prolongations temporaires de 28 jours pour maintenir Benbrika derrière les barreaux.

L’équipe juridique de Benbrika fait actuellement appel de son maintien en détention. Suite à la révocation de sa nationalité, il dispose de 90 jours pour faire appel de l’annulation de son visa et retourner en Algérie. Alger n’a pas encore commenté les récents développements.

Cliquez pour commenter

Copyright © 2021 L'islam de France

Exit mobile version