Suivez nous

Politique

PT Britannique : Plus de la moitié des membres musulmans témoins d’islamophobie

Publié

le

Plus d’un tiers des membres et partisans musulmans du Parti travailliste Britannique, ont été témoins de l’islamophobie au sein du parti, selon un rapport du Labour Muslim Network (LMN).

En effet, l’enquête menée auprès de 422 membres musulmans ou partisans du parti a révélé que près de six sur 10 – 59% – ne se sentaient pas «bien représentés par la direction du parti travailliste», et près de la moitié – 44% – ne croyaient pas que le parti prend la question de l’islamophobie au sérieux.

L’étude  a révélé que 55% ne «faisaient pas confiance aux dirigeants du parti travailliste pour lutter efficacement contre l’islamophobie» et que 48% n’avaient pas confiance dans la procédure de plainte du parti pour lutter contre l’islamophobie.

Un partisan travailliste cité dans le rapport a déclaré: «comme dans la plupart des institutions du Royaume-Uni, en tant que musulman, on a souvent l’impression que nous sommes au bas de la liste en matière de droits de l’homme, d’être respectés et de faire entendre notre intérêt supérieur préconisé. Il semble que dans toutes les institutions du Royaume-Uni, il est devenu de plus en plus acceptable de condamner et même de maltraiter les musulmans ».

Ali Milani, qui s’est opposé à Boris Johnson à Uxbridge et South Ruislip lors des dernières élections générales, affirme qu’un membre du parti lui a dit que les musulmans ne pouvaient pas être députés en raison de «leur propension à la violence» et a demandé s’il était un terroriste, a rapporté ITV News.

Une source travailliste a déclaré au Guardian que la manière dont les plaintes contre l’islamophobie étaient traitées était très préoccupante, sans code de conduite pour traiter l’islamophobie comparable à celui qui a été mis en place pour lutter contre l’antisémitisme. En conséquence, des affaires très médiatisées, comme celle de Trevor Phillips, suspendu par le parti en mars en raison d’allégations d’islamophobie, sont toujours dans les limbes.

La source a déclaré que le parti avait modifié ses processus autour de l’antisémitisme à la suite d’un examen minutieux des médias: «mais une telle chose n’existe pas avec l’islamophobie. En outre, les autres partis sont bien pires. Les conservateurs sont tout simplement hors du commun avec l’islamophobie, ainsi que l’antisémitisme ».
Le président parlementaire du Labour Muslim Network, Afzal Khan, député de Manchester Gorton, a déclaré que l’islamophobie au sein du parti était passée «inaperçue» et «méritait une attention immédiate».

La députée travailliste Apsana Begum a déclaré qu’elle avait été confrontée à des problèmes similaires et a affirmé que le parti «avait nié» le problème.

Un membre anonyme du parti a déclaré: «Pendant le Ramadan 2020, un autre membre et moi avons demandé au président et au secrétaire du groupe travailliste des conseillers d’ajuster les heures de réunion du groupe afin de permettre aux membres musulmans d’avoir un bec court pour l’Iftar ».

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne a déclaré que le rapport était choquant et a exhorté le parti à agir immédiatement.

En réponse au rapport, le chef du Labour, Sir Keir Starmer, et la dirigeante adjointe, Angela Rayner, ont déclaré: «nous remercions le Labour Muslim Network pour cet important rapport, ainsi que pour leur travail visant à garantir que nos membres musulmans soient représentés, inclus et entendus ».

«L’islamophobie n’a pas sa place dans notre parti ou notre société et nous nous engageons à la déraciner » ajoute-t-il.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France