Suivez nous

Politique

Les musulmans d’Europe doivent préserver leurs droits de citoyenneté sans renoncer à leur foi

Publié

le

Le Haut conseil islamique (HCI)  Algérien a organisé une conférence virtuelle portant sur l’islam et la citoyenneté en Europe ; au cours de laquelle il a été mis en avant la nécessité pour les minorités musulmanes dans les pays européens de s’unir ; pour préserver les droits de citoyenneté de l’individu musulman « sans renoncer aux fondements de sa foi ».

En effet, lors de ce séminaire ayant pour thème « l’Islam et la citoyenneté en Europe »  les participants ont appelé les représentants ; des minorités musulmanes dans les pays européens, et dans le reste des pays non-musulmans ; à l’union pour « la préservation et la défenses des droits de citoyenneté de l’individu musulman ; de par son appartenance au pays dans lequel il vit, sans, toutefois, renoncer à sa foi ».

Par ailleurs, le Président du HCI, Bouabdellah Ghlamallah a affirmé que «les valeurs humanitaires c’est l’acceptation de l’autre et la coexistence avec l’autre, loin des obstacles émergents et des calculs idéologiques où l’Homme est visé de par sa religion, sa couleur, son sexe ou son origine ».

Evoquant de nouvelles lois dans certains pays européens favorisant le racisme et les harcèlements contre les communautés musulmanes en se basant sur de « faux prétextes » et des justifications « illogiques », il a estimé « crucial » d’expliquer ces contre-vérités.

Foi et citoyenneté

Intervenant lors de ce séminaire, le Secrétaire général de l’Union mondiale des savants musulmans (IUMS), Muhieddin Qara Daghi, a relevé ainsi que « la conformité » aux lois et traités des pays dans lesquels vivent les minorités musulmanes ; implique de leur part une conciliation entre leur croyance et les aspects de leur vie ; à travers ce qu’il a appelé « une jurisprudence d’équilibre ».

« La Charia musulmane équilibre entre la religion et la vie », a-t-il assuré ; précisant que « la citoyenneté de l’individu musulman ne pose donc pas de problème puisqu’il est tenu ; de s’acquitter de ses devoirs dans le pays où il vit pour accéder, naturellement, à ses droits ».

Et d’ajouter : « même si les lois de son pays sont en contradiction avec sa doctrine ; il doit recourir à tous les moyens légitimes pour faire prévaloir et assurer ses droits ».

Il a appelé enfin, que les représentants des minorités musulmanes à dépasser leurs différends ; pour ne pas les exporter dans le monde occidental ; plaidant même pour une « coalition » qui garantit les droits des musulmans et permet ; de faire entendre leur voix à tous les niveaux.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France