Suivez nous

Politique

Le chef de l’opposition russe Alexei Navalny s’est vu refuser l’accès à un Coran en prison

Publié

le

Le chef de l’opposition russe emprisonné Alexei Navalny menace de poursuivre les autorités russes pour l’accès au livre sacré de l’islam.

« J’ai réalisé que mon développement en tant que chrétien nécessite également d’étudier le Coran« , a déclaré Navalny dans un post Instagram de son équipe mardi.

Navalny, qui a été appelé « l’homme que Vladimir Poutine craint le plus », a été condamné par un tribunal russe à purger une peine de deux ans et demi de prison pour avoir violé les conditions de sa probation en février après une condamnation en 2014 pour détournement de fonds. Une partie de ces violations de probation comprenait un voyage en Allemagne, que Alexei Navalny a affirmé avoir pris pour se remettre d’un empoisonnement, une tentative d’assassinat qu’il attribue à Poutine.

La Cour européenne des droits de l’homme a estimé que sa dernière condamnation était «arbitraire».

Les experts affirment que l’arrestation de l’activiste, qui a déclenché des manifestations dans toute la Russie, était liée à son travail de lutte contre la corruption. Après son emprisonnement, la Fondation anti-corruption de Navalny a publié un nouveau documentaire, «Le palais de Poutine», accusant le président russe Vladimir Poutine de détournement de fonds publics.  

Navlany purge sa peine dans une colonie pénitentiaire près de Moscou. En réponse à son traitement, il a également lancé une grève de la faim. Ses avocats et représentants ont déclaré qu’il souffrait de perte de poids et de fatigue en prison.

«Ils ne me donneront pas mon Coran. Et c’est exaspérant », lit-on dans la déclaration de l’activiste anti-corruption, avocat et chef du parti Russie du futur.

«Quand j’ai été emprisonné, j’ai dressé une liste des moyens que je voulais m’améliorer que j’essaierai d’achever en prison. L’un des points était d’étudier et de comprendre en profondeur le Coran », a-t-il dit. Navalny a ajouté que son objectif était de devenir «le champion du Coran» parmi les politiciens non musulmans de Russie.

Alexei Navalny, qui a déclaré avoir déjà lu le Coran, a fait un certain nombre de commentaires critiques à l’égard des musulmans russes et des immigrants musulmans en Russie. Son message, programmé pour coïncider avec le début du Ramadan, peut être conçu pour faire appel à cette importante démographie en Russie.

Dans un article de blog de 2015, il a exprimé son soutien à l’interdiction de la Suisse de construire des minarets. Dans ce même billet, il a critiqué la construction de la mosquée de la cathédrale de Moscou, dont l’inauguration en 2015 a été suivie par Poutine.

«Il est clair que cet islamophobe essaie d’utiliser les Saintes Écritures à ses propres fins politiques et utilisera certainement des citations pour des provocations, comme ils ont longtemps appris à faire en Europe», a écrit Ramzan Kadyrov, le chef de la République tchétchène publier sur sa chaîne Telegram. Il a ajouté: «Au nom des musulmans de Russie, je lance un appel aux employés de la colonie où est détenu le provocateur: ne laissez pas le prisonnier purgeant une peine équitable semer la discorde sectaire!»

Dans le passé, Navalny a écrit de manière critique sur l’éducation islamique en Tchétchénie, qui est dirigée par Kadyrov, un loyaliste de Poutine. Navalny a remis en question le rôle de l’islam dans la gouvernance dans la région du Caucase et a jadis qualifié les migrants économiques du Caucase du Nord, une région à majorité musulmane, de « cafards ».

Les musulmans représentent environ 15% de la population russe et constituent une minorité reconnue dans le pays depuis l’époque de Catherine la Grande. Les musulmans constituent la majorité dans sept régions de Russie, et le plus grand pays du monde est membre observateur de l’Organisation de la coopération islamique.

Traduit du WashingtonPost

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *