Suivez nous

Politique

L’association culturelle islamique de Charente-Maritime porte plainte contre un élu

Publié

le

Le 21 octobre dernier, 200 personnes ont participé à l’hommage à Samuel Paty à Pons (Charente-Maritime). Lors de son intervention  l’élu d’opposition Stanislas Czerwinski s’est lancé dans une diatribe contre l’islam et le Coran. Des paroles inacceptables pour l’association culturelle islamique de Charente-Maritime qui a porté plainte au motif d’incitation à la haine.

En effet, le 21 octobre dernier lors d’un hommage à Samuel Paty, le conseiller municipal d’opposition élu en mars dernier s’en est pris à l’islam, qui serait selon lui une religion de haine: « tous ceux qui tuent au nom d’Allah, ne sont pas des fous, ce sont des bons musulmans selon le coran ».

Suite à cette diatribe, le maire Jacky Botton a rapidement repris le micro. Le jour même, Stanislas Czerwinski partage sur Internet la vidéo de la scène, qui fait mouche auprès de la mouvance identitaire. Une trentaine de courriers et mails d’insultes sont adressés au maire et à plusieurs colistiers, qui portent plainte.

Mais au terme de l’enquête policière, rapporte France-bleu, le procureur de Saintes décide de classer l’affaire sans suite. Y a-t-il incitation à la haine? « L’infraction est insuffisamment caractérisée », explique Nicolas Septe, qui rappelle que la liberté d’expression permet de critiquer une religion.

L’ACICM (association culturelle islamique de Charente-Maritime) a porté plainte directement auprès du procureur de La Rochelle, qui a confié le dossier à son confrère de Saintes. Le préfet est également saisi.

Les colistiers de Stanislas Czerwinski tiennent à faire savoir qu’ils se désolidarisent de leur collègue. Lors du prochain conseil municipal, ils demanderont à ne pas siéger à ses côtés.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France