Suivez nous

Politique

La Police Canadienne arrête un islamophobe qui a agressé deux musulmanes

Publié

le

La police de Hamilton au Canada a arrêté le 13 juillet dernier un homme dans le cadre d’un crime de haine présumé à Ancaster qui, selon les enquêteurs, impliquait une attaque antimusulmane contre deux femmes.

Dans un communiqué de presse, la police de Hamilton a déclaré qu’une mère et sa fille adulte marchaient dans le parking d’une place dans les Meadowlands vers 21 h 30 lundi lorsqu’elles ont failli être heurtées par un véhicule.

Les enquêteurs disent que l’interaction s’est intensifiée, le suspect proférant des menaces envers les victimes tout en utilisant des insultes raciales ciblant la communauté musulmane.

Bien que les victimes aient tenté de s’enfuir et de se cacher derrière des buissons de l’autre côté de la rue, la police affirme que le suspect les a retrouvées et a menacé de les tuer une fois qu’il les aurait trouvées. Selon la police, l’une des victimes a couru et a crié à l’aide et lorsque des témoins sont intervenus, le suspect a fui la zone.

Mardi après-midi, la police a publié une mise à jour indiquant qu’un homme de 40 ans de Hamilton a été arrêté.

Il doit comparaître devant le tribunal pour faire face à plusieurs chefs d’accusation, dont trois chefs d’accusation de menaces de mort et deux chefs d’agression armée.

Le Conseil national des musulmans canadiens (NCCM) a publié mardi une déclaration sur les réseaux sociaux, affirmant qu’il était « profondément attristé » d’entendre parler d’une autre attaque contre des musulmans apparemment motivée par l’islamophobie.

Les femmes portaient des hijabs au moment de l’incident, selon le NCCM, qui a également partagé une déclaration de la famille, qui demande la confidentialité pour le moment.

Fatema Abdalla, coordonnatrice des communications au NCCM, a déclaré avoir reçu des informations sur des attaques islamophobes à travers le Canada à la suite de l’horrible attaque terroriste à Londres qui a visé une famille musulmane alors qu’elle se promenait.

« Plus récemment, le mois dernier, il semble qu’il y ait une nouvelle attaque chaque semaine », a déclaré Abdalla.

« Trop c’est trop. Il est grand temps que nous transformions ces appels en un changement réel et tangible de politique et d’action » a-t-elle ajouté.

Un sommet d’action national sur l’islamophobie doit se tenir le 22 juillet, et Abdalla a déclaré que le conseil espère qu’il aboutira à une action significative au nom de tous les niveaux de gouvernement – ​​fédéral, provincial et municipal.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *