Suivez nous

Politique

La journée d’Al Qods en voiture cette année, Khamenei prône un langage de force avec Israël

Publié

le

La journée d’Al Qods , marqué par les Iraniens pour manifester et dénoncer l’Etat d’Israël, se déroulera cette année en voiture à Téhéran contrairement aux années passés ( à pied), afin d’éviter la propagation du coronavirus, a annoncé dernièrement  Hassan Rohani.

L’agence de presse Fars rapporte que Rouhani aurait déclaré lors d’une réunion du groupe de travail chargé de la lutte nationale contre le coronavirus que « deux décisions ont été prises pour la journée al-Qods : la première est que la journée d’al-Qods sera maintenue dans les 218 villes blanches [considérées comme peu à risque], pas sous la forme de rassemblement, mais par la présence aux prières du vendredi, dans le respect des protocoles d’hygiène ». A Téhéran, jugée ville à haut risque, une « cérémonie symbolique » sera organisée et un convoi sera supervisé par les Gardiens de la Révolution. Ces derniers se chargeront d’organiser les cortèges dans la capitale, tandis que les manifestants seront invités à crier des slogans et agiter des drapeaux depuis leurs véhicules.

Dans une déclaration à la télévision publique, Rohani a souligné que les manifestations pourront se dérouler normalement dans 218 autres villes où l’épidémie de coronavirus est moins sévère qu’à Téhéran.

La journée d’al-Qods est célébrée lors du dernier vendredi du mois béni de Ramadan, qui tombe cette année le 22 mai.

Dernièrement, le guide suprême de la République islamique iranienne, l’ayatollah Sayed Ali Khamenei, s’en est violemment pris à Israel sur les réseaux sociaux, en affirmant que «le régime sioniste a prouvé qu’il ne respectait aucun traité et ne comprenait aucun autre langage que celui de la force ». Pour lui  « Israël a prouvé qu’il ne connaissait que la force. On ne peut lui parler qu’avec le langage du pouvoir de la nation palestinienne et le pouvoir mondial de la nation islamique » tout en ajoutant que «le régime sioniste et ses partisans criminels ne connaissent aucune limite dans la brutalité et le piétinement des normes morales. Ils considèrent le génocide, la destruction, le massacre d’enfants et de femmes, et toute oppression permis en Palestine. Ce chien enragé et prédateur attaque des (personnes) innocentes ».

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France