Politique

La Chine interdit les pèlerinages personnels et indépendants à la Mecque

Publié

le

La Chine a introduit de nouvelles règles interdisant les pèlerinages non officiels (personnels)  à La Mecque. Une mesure que les observateurs ont qualifiée de nouvelle tentative du Parti communiste de contrôler les affaires religieuses.

En effet, selon le média chinois South China Morning Post , dans les règles publiées lundi dernier pour le pèlerinage musulman, connu sous le nom de hadj, l’Administration d’État pour les affaires religieuses a déclaré que tous ces voyages en Arabie saoudite doivent être organisés par l’Association islamique de Chine, une organisation contrôlée par la branche internationale du parti.  Les pèlerinages personnels indépendants ne sont donc plus  autorisés.

Le communiqué souligne que «l’association devrait éduquer les participants au hadj sur les comportements patriotiques et sûrs, renforcer la gestion des participants et empêcher l’infiltration de la pensée et des comportements extrémistes religieux qui mettent en danger la sécurité nationale».

Ainsi, ce nouveau règlement précise que seuls les pèlerins «patriotiques», «respectueux des lois», et qui ont un «bon comportement» et peuvent financer eux-mêmes le voyage seront approuvés.

Nury Turkel, un défenseur des droits ouïgour-américain qui siège à la Commission américaine sur la liberté de religion internationale a déclaré à ce propos que «les mesures imposent un test politique aux musulmans qui veulent aller en pèlerinage. Il est fort probable que le gouvernement exerce une discrimination contre certains groupes musulmans en raison de ce test politique – en particulier les musulmans ouïgours, ce qui n’est pas un phénomène nouveau ».

Le hadj organisé au niveau central pour les musulmans chinois a commencé en 1985, lorsqu’un système de quotas et de paiement a été mis en place. Le système s’est concentré sur les zones à forte population musulmane comme le Xinjiang, le Gansu, le Ningxia et le Qinghai, selon l’administration des affaires religieuses.

Des voyages privés étaient possibles mais difficiles à organiser sans les papiers appropriés car le gouvernement saoudien interdit également ce qu’il considère comme un «hadj illégal».

Cliquez pour commenter

Copyright © 2020 L'islam de France

Exit mobile version