Politique

Estrosi enterre la grande mosquée de Nice mais l’OMCA veut mener le projet à terme

Publié

le

Longtemps attendu, la grande mosquée de Nice et son association ne verront pas le jour. L’annonce a été faite clairement par le maire de la ville, Christian Estrosi. Mais une nouvelle association entre en jeu et promet de mener le projet à terme.

En 2016, Christian Estrosi avait annoncé qu’il travaillait avec les musulmans sur  la création ; d’ « un lieu de culte mais aussi (d’) un espace culturel, d’exposition et de rencontres » ; sur une parcelle constructible appartenant à la Ville et permettant « la réalisation d’un bâtiment avoisinant 1.000 m² d’emprise ».  A cette époque, le maire avait été ferme sur la gouvernance de cette future mosquée. Et exigeait « la création d’une association loi 1905 regroupant les personnalités représentatives de l’islam de Nice autour de Boubekeur Bekri  ; (vice-président du CRCM, conseil régional du culte musulman) et d’Otmane Aissaoui ; (alors président de l’UMAM – Union des musulmans des Alpes-Maritimes – devenu depuis lui aussi vice-président du CRCM) ».

Mais Nice-Matin rapporte qu’avec la démission de Boubekeur Bekri, tout a été chamboulé et mis au « point mort ».  Constat confirmé par l’élu jeudi soir ; où il a déclaré qu’il allait destiner le terrain à un autre projet.

La grande mosquée de Nice : Estrosi à l’écoute

« Je remercie M. Bekri, vice-president du culte régional musulman ; du dialogue qu’il a permis d’instaurer avec les différentes composantes du culte musulman ; dans le but de réaliser un lieu de culte à l’ouest de la ville ; financé en toute transparence, mais qui n’a pu aboutir » ; a indiqué Estrosi. En ajoutant que « afin de ne pas sacrifier cet espace foncier, la ville envisage de lui donner une autre destination ». A cet effet, il a précisé « pour autant, par l’intermédiaire du vice-président du culte régional ; nous demeurons à l’écoute et dans un dialogue respectueux des règles républicaines ; si un autre projet d’avenir venait à nous être présenté ».

Toutefois, le projet pourrait bien être relancé par l’organisation des musulmans de la Côte d’Azur (OMCA).  « Puisque Boubekeur Bekri (Vice-périssent du Conseil régional – CRCM) n’y est pas arrivé et abandonne, nous nous proposons de le remplacer ! […] Nous nous engageons à faire aboutir le projet », a déclaré  Zoubir Zehioua, son président. 

L’OMCA qui possède déjà une salle de prières Attaqwa dans le quartier des Moulins, précise Nice Matin, est une association indépendante et n’appartient à aucune des trois fédérations départementales. L’OMCA dit avoir de son côté de potentiels investisseurs, des chefs d’entreprise, mais également « d’autres acteurs du monde musulman ». 

2 Comments

  1. Pingback: Lybie: ouverture des mosquées après 7 mois de fermeture - Musulmans de France

  2. Pingback: France : Des tags à la mosquée de Bron à Lyon - Musulmans de France

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France

Exit mobile version