Suivez nous

Politique

Des centaines de personnes se rassemblent à l’ambassade israélienne de Washington en solidarité avec les Palestiniens

Publié

le

Des centaines de manifestants se sont rassemblés devant l’ambassade d’Israël à Washington mardi en solidarité avec la grève nationale des Palestiniens.

La manifestation principalement dirigée par des Arabes et des Palestiniens a attiré des manifestants de tous âges et de tous horizons. Pour les militants de longue date là-bas, la solidarité manifestée par les non-Palestiniens était un changement rafraîchissant.

«Voir cela me fait aussi pleurer des larmes de soulagement parce que, voir plus que des Palestiniens, plus que des musulmans, plus que des Arabes se soucient de la Palestine, cela m’amène … la foi en l’humanité», a déclaré Mariam Abou-Ghazala, une militante de Descendance palestinienne et syrienne qui a conduit la foule dans une série de chants.

Mme Abou-Ghazala s’est entretenue avec The National juste après un moment de silence et une lecture de certains des noms de civils tués par les frappes aériennes israéliennes à Gaza au cours de la semaine dernière. « Je suis très émue aujourd’hui », a-t-elle déclaré. « Chaque fois que je sors, je retrouve espoir en l’humanité, je retrouve confiance dans les gens derrière moi. »

Entre les chants en arabe et en anglais de «Save Sheikh Jarrah» et «Gaza Gaza n’ayez pas peur, nous sommes ici, nous sommes ici», les organisateurs lisent de la poésie sur le retour des Palestiniens dans leur patrie et des versets du Coran.

Des manifestations de solidarité, principalement organisées par le Mouvement de la jeunesse palestinienne et d’autres organisations de base, ont eu lieu à travers les États-Unis dans des villes comme San Diego, Houston et Cleveland.

Une grève générale en Palestine

La grève générale intervient après que le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que son armée avait «des milliers d’autres cibles d’attaque».

Les responsables du ministère de la Santé de Gaza affirment que 213 personnes ont été tuées jusqu’à présent, dont des dizaines de civils, car le bombardement israélien ne montre aucun signe de ralentissement.

Le président américain Joe Biden a exprimé son soutien à un cessez-le-feu lors d’un appel avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu cette semaine.

Mais même avec certains coins de son parti démocrate appelant à plus de condamnation américaine de ce que les groupes de défense des droits ont décrit comme l’apartheid en Israël, et à plus de transparence dans l’aide américaine à Israël, la Maison Blanche a tardé à critiquer son allié historique.

Pour Mme Abou-Ghazala, l’espoir vient de ce qu’elle considère comme un soutien accru de la base. « Je n’ai jamais, jamais vu, faire défiler mon fil d’actualité, autant de gens se souciant de la Palestine », a-t-elle déclaré.

«Je crois donc que c’est la solidarité et l’alliance de nos frères et sœurs noirs, nos frères et sœurs d’Amérique centrale, et encore une fois de tous les horizons différents, c’est ce qui va pousser pour le changement.»

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *