Politique

Des associations musulmanes dénoncent la décision de la CJUE concernant le voile

Publié

le

Des milliers de musulmanes ont fustigé une décision de justice rendue jeudi par l’Union européenne (UE), selon laquelle les employeurs peuvent en principe interdire à leur personnel de porter le hijab sur leur lieu de travail.

Une interdiction de symboles religieux tels que le foulard « peut être justifiée par le besoin de l’employeur de se présenter de manière neutre à l’égard des clients ou de prévenir des conflits sociaux », a déclaré la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) dans un communiqué.

L’employeur doit néanmoins démontrer qu’il ne pratique aucune discrimination entre les différentes croyances et religions, a déclaré l’institution.

Cette décision permet aux entreprises de licencier des femmes qui portent le hijab si elles travaillent en contact direct avec les clients ou si le port d’un symbole religieux est source de conflits.

Sur internet, de nombreuses femmes ont déclaré que la décision de justice illustrait le renforcement du contrôle des choix vestimentaires des femmes, tandis que certaines ont exprimé des craintes quant à l’impact de cette décision sur leurs libertés individuelles et religieuses.

Selon la Muslim Association of Britain, une organisation cadre qui représente et soutient les musulmans, les écoles et les mosquées dans la réalisation de projets communautaires au Royaume-Uni, ce jugement illustre une discrimination ininterrompue.

« Encore un exemple de cette pratique consistant à dire aux femmes musulmanes ce qu’elles peuvent ou ne peuvent pas porter. Cette fois-ci, c’est la plus haute juridiction de l’UE qui décide d’autoriser les entreprises à adopter des pratiques d’embauche islamophobes et c’est écœurant. Nous en avons assez de cette discrimination ininterrompue et de ce contrôle exercé sur les femmes musulmanes », a déclaré l’organisation dans un tweet.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 L'islam de France

Exit mobile version