Suivez nous

Politique

Conférence de l’Islam en Allemagne ; la formation des imams au menu

Publié

le

La Conférence de l’islam en Allemagne s’est penchée  cette année sur la question : qui doit prêcher dans les mosquées allemandes et dans quelle langue. La manifestation, qui s’est  déroulée  en visioconférence en raison de la pandémie du coronavirus, a été inaugurée le mardi 10 novembre par le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer (CSU).

Le porte-parole du groupe parlementaire de l’Union en matière de politique intérieure, Mathias Middelberg a déclaré à cette occasion « Il est déterminant d’avoir des enseignants de la foi dans notre pays qui ont été socialisés en Allemagne, qui parlent notre langue et partagent nos valeurs, à savoir notre approche de la démocratie, de l’Etat de droit et de la liberté d‘expression ». Une nouvelle formation, prévue à Osnabrück pour les prédicateurs germanophones, est donc pour lui une initiative importante.

Pour le programme de formation des imams lancé au début de l’année par la fédération turque Ditib, il faut encore voir « si l’inspection sera faite par Ditib et pas par l’ambassade et les consulats généraux turcs et si les communautés seront vraiment prêtes à financer elles-mêmes leur personnel ». M. Middelberg déclarait que la Ditib a perdu un gros capital de confiance qu’il s’agit maintenant de reconquérir.

Formation d’Imams

Il est à souligné, qu’il a été décidé  à partir d’avril, d’organiser des  formations d’imam indépendante et scientifiquement fondée en Allemand. À savoir à Osnabrück – à l’Islamkolleg Deutschland, ou IKD en abrégé. Le projet est financé par le ministère fédéral de l’Intérieur et le ministère des Sciences de Basse-Saxe.

Jusqu’à présent, seule l’association Ditib a formé des imams en Allemagne. Depuis le début de l’année, 26 hommes et femmes ont reçu une formation holistique en tant que représentants religieux à Dahlem dans l’Eifel, selon la directrice de l’Académie Ditib Seyda Can.

Le Ditib, cependant, représente principalement les musulmans turcs, n’est pas indépendant, mais est considéré comme le bras étendu du président turc Recep Tayyip Erdogan. 

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Allemagne ; 12 personnes accusées d’avoir planifié des attaques armées contre des musulmans - Musulmans de France

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France