Politique

Charte des principes de l’islam ; le CTIR et le CMR disent non

Publié

le

La Charte des principes de l’islam, soutenu par le Conseil français du culte musulman (CFCM) , et signée en grande pompe il y a une semaine à l’Elysée ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté musulmane. Après les 3 fédérations qui ont refusé de signé le document, c’est au tour du Conseil théologique des imams du Rhône (CTIR) et le Conseil des mosquées du Rhône (CMR)  de se désolidariser de cette charte.

En effet, dans un communiqué cosigné, Azeddine Gaci, le porte-parole du CTIR, et Kamel Kabtane, le président du CMR font savoir qu’ils « ne se retrouvent pas dans cette charte établie sans consultation et sans concertation préalable avec la base ».

Les deux signataires qui sont par ailleurs recteur de la grande mosquée de Lyon (Kamel Kabtane) et recteur de la mosquée de Villeurbanne (Azeddine Gaci), sont des figures locales reconnues, respectées par les interlocuteurs politiques locaux, et qui jouissent d’une influence nationale non négligeable.

Les deux hommes réfutent l’inscription dans la charte que les musulmans de France sont des citoyens français : « Ils sont tenus de respecter strictement les lois de leur pays et les valeurs de la République (…) mais l’inscription de ce point dans la charte ne ferait que créer un climat de suspicion et de repli sur soi. Les Français de confession musulmane ne comprendraient pas que l’on veuille les distinguer de leurs compatriotes en leur imposant des règles spécifiques ».

Les deux recteurs dénoncent par ailleurs le fait que la charte insiste sur « les interprétations réductives, les projections machistes » qui constituent, selon eux, un « comportement anecdotique » d’une « minorité de musulmans en France ».

Les deux signataires se disent « convaincus que seule une restructuration au niveau départemental pourrait sortir l’islam de France du désordre qui l’anime depuis des décennies ».

1 Commentaire

Copyright © 2021 L'islam de France

Exit mobile version