Suivez nous

Politique

Casseneuil : un élu démissionne après avoir tenu des propos racistes envers les musulmans

Publié

le

Un conseiller municipal de Casseneuil (Lot-et-Garonne) a annoncé sa démission, jeudi 22 octobre. L’élu est accusé par la communauté musulmane d’avoir tenu des propos racistes à leur encontre.

En effet, la Dépêche du Midi, rapporte les propos du Président de l’association « La justice égale pour tous » Smaïn Djebarni qui a souligné «nous envisageons de rapidement porter plainte contre Bernard Clain pour incitation à la haine raciale. L’intitulé exact de la plainte sera déposé par notre avocat après examen de tous les messages de l’élu ».

Parmi les messages encore présents sur le compte Facebook de Bernard Clain, on pouvait lire hier le suivant : « Nos assassins incultes sont dans la rue. Ils encensent un déséquilibré qui a écrit des versets haineux. Le maire de Clichy est un sans c… » En lien avec ce message, Bernard Clain renvoyait vers une publication du site internet « islam-et-verite.com » qui se présente ainsi : « Notre vocation est de donner la véritable connaissance de l’Islam aux Chrétiens, il traite aussi de sujets tels la vie humaine, la culture, l’éducation… ».

Ainsi, une délégation informelle s’est rendue à la mairie de Casseneuil. Avec Smaïn Djebarni à sa tête. Cette dernière cherchait à avoir des explications et réclamait la démission de cet élu qui « n’a pas sa place au sein d’une municipalité qui a été élue par un bon nombre de membres de la communauté musulmane ».

Présent sur place, l’élu incriminé, Bernard Clain leur a présenté ses excuses en déclarant «je suis vraiment désolé de tout cela, déclare-t-il. Je ne voulais vexer personne. Ce sont des messages qui sont relayés par beaucoup. Je les ai partagés sans vraiment être raciste. Je vais immédiatement rentrer chez moi, m’excuser sur les réseaux sociaux et présenter ma démission. Je n’ai jamais voulu mettre la mairie en difficulté. Quand on est nouvellement élu, il est difficile de faire la part des choses entre ce qui relève du domaine privé et ce qui relève de mes fonctions d’élu ».

Absente de la mairie lorsque la délégation est arrivée, la maire de Casseneuil a réagi dans la nuit de jeudi à vendredi par le biais d’un communiqué dans lequel elle a condamné « avec la plus grande fermeté les propos tenus sur les réseaux sociaux par un conseiller municipal ».

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France