Théologie

Le prophète Ibrahim : le père fondateur du monothéisme

Publié

le

Au cours du mois Dou El Hija, des millions de musulmans du monde entier effectuent le rituel du grand pèlerinage, connu sous le nom de Hajj, et suivent les traces du prophète Ibrahim (que la paix soit sur lui) et sa famille, dans l’accomplissement de leur devoir envers Dieu. 

Le prophète Ibrahim (paix sur lui), ou Abraham, est le patriarche commun des religions abrahamiques de l’islam, du christianisme et du judaïsme. Il est une figure centrale dans les trois religions pour avoir rejeté le polythéisme bien avant ; la montée des autres religions monothéistes.  

Dans la Genèse 22, « Dieu a testé Abraham. Dieu a dit : « Prends ton fils, ton fils unique, que tu aimes, Isaac, et va dans la région de Moriah. Sacrifie-le là sur une montagne que je te montrerai ». Abraham a fait preuve d’une obéissance et d’une confiance totales dans le plan de Dieu ; même si cela ne semblait pas avoir de sens sur le moment parce qu’il avait la foi que Dieu accomplirait toujours Sa promesse.

Avant qu’il ne tue Isaac, l’ange du Seigneur l’arrête, et « Abraham leva les yeux et là, dans un fourré ; il vit un bélier pris par les cornes. Il est allé prendre le bélier et l’a sacrifié à la place de son fils ».

Le récit biblique a un chevauchement significatif avec l’apparition du prophète Ibrahim dans le Coran ; qui recommande également la soumission fidèle du prophète Ibrahim et son fils. 

Le prophète Ibrahim en Islam

«  Nous lui fîmes donc la bonne annonce d´un garçon (Ismaïl) longanime. Puis quand celui-ci fut en âge de l´accompagner, [Abraham] dit : « ô mon fils, je me vois en songe en train de t´immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit : « ô mon cher père, fais ce qui t´es commandé : tu me trouveras, s´il plaît à Allah, du nombre des endurants ». » Sourate Assaffat (37:102).

Le Bélier est mentionné comme « un grand sacrifice » à la fois dans la tradition islamique et dans la Bible ; parce qu’il devait servir de moyen d’accomplir l’intention d’un sacrifice sans précédent. De plus, dans l’islam, il est obligatoire pour les musulmans de vénérer l’acte de soumission du prophète Ibrahim à Dieu en sacrifiant un animal le 12 ème mois du calendrier lunaire.

Dans la tradition juive, la liaison d’Isaac telle que relayée dans la Genèse est connue sous le nom d’ Akedah. L’histoire est traditionnellement lue le deuxième jour de Roch Hachana et un shofar (corne de bélier) est soufflé pendant la fête pour rappeler comment Isaac a été épargné. Pour les Juifs, l’histoire pose également les bases pour avoir établi une alliance éternelle avec Dieu.  

A travers les trois religions, il y a une différence d’opinion quant à savoir si c’était le prophète Ismaeel (Ishmael) ou le prophète Ishaaq (Isaac) qui devait être sacrifié.

Dans l’ensemble, le Prophète Ibrahim est une figure extraordinaire dans l’unification des trois grandes religions monothéistes. Dans la messe chrétienne, Abraham est spécifiquement mentionné. Lorsque les musulmans prient cinq fois par jour, le prophète Ibrahim est loué dans chaque prière ; et les juifs retracent leur alliance avec Dieu à travers le prophète Ibrahim. 

Toutes les principales religions ont du respect et de la révérence pour le prophète Ibrahim ; et ont donc un intérêt mutuel à commémorer sa vie et son histoire.  

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.