Suivez nous

Politique

Le pape François rencontrera le plus haut religieux chiite d’Irak en mars

Publié

le

Selon l’agence Reuters, le pape François est prêt pour une réunion historique avec le grand religieux musulman ; chiite d’Irak le ayatollah Ali al-Sistani, lors d’un voyage en Irak prévu en mars, a déclaré jeudi le patriarche de l’Église catholique chaldéenne irakienne.

La visite, qui a échappé aux prédécesseurs de François, a lieu dans un contexte de détérioration de la sécurité ; dans certaines parties de l’Iraq et après le premier grand attentat-suicide à Bagdad depuis trois ans.

Le programme du voyage du 5 au 8 mars 2021, annoncé lors d’une conférence de presse par le patriarche ; Louis Raphael Sako, cardinal catholique et chef de la plus grande dénomination chrétienne d’Irak ; comprendra des messes à Bagdad et dans la ville septentrionale d’Erbil.

Le pape visitera l’ancien bastion de l’État islamique de Mossoul, qui compte une importante minorité chrétienne ; et les ruines de l’ancien Ur dans le sud de l’Irak, vénéré comme le lieu de naissance d’Abraham, père du judaïsme, du christianisme et de l’islam.

Francis a déclaré dans une interview diffusée le 10 janvier que son voyage en Irak pourrait être annulé en raison de la pandémie de coronavirus, mais il semble maintenant que les préparatifs se poursuivent, y compris les vaccinations pour les participants potentiels.

Le pape François rencontrera Sistani

En rencontrant Sistani, 90 ans, le Pape des chrétiens s’entretiendra avec l’une des figures les plus importantes de l’islam chiite ; à la fois en Irak et au-delà.

Sistani a un large public parmi la majorité chiite irakienne et une énorme influence sur la politique et l’opinion publique. Ses décrets ont envoyé les Irakiens aux urnes pour les premières élections libres après le renversement de Saddam Hussein ; rallié le pays pour combattre l’État islamique en 2017 et évincé un gouvernement irakien lors de manifestations de masse en 2019.

Le Pape François a visité des pays à prédominance musulmane, notamment la Turquie, la Jordanie, l’Égypte ; le Bangladesh, l’Azerbaïdjan, les Émirats arabes unis et les territoires palestiniens, utilisant ces voyages pour appeler au dialogue interreligieux.

L’Irak abrite des communautés chrétiennes depuis des siècles. Des centaines de milliers de chrétiens ont fui la violence sectaire après la chute de Saddam; ou ont été chassés lorsque l’État islamique a pris une grande partie du nord en 2014.

Mais des centaines de milliers sont restés, répartis entre un certain nombre de dénominations ; la plus grande étant les catholiques chaldéens, qui pratiquent un ancien rite syriaque et sont fidèles au pape.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.