Société

L’avortement est-il autorisé en islam ?

Publié

le

L’avortement est l’un des sujets les plus brûlants et l’islam, comme les autres religions, met fortement l’accent sur la valeur de la vie humaine et cherche à préserver la vie, mais cependant l’avortement, dans de rares situations. 

Cet article expliquera d’abord l’importance de la vie et des enfants dans l’Islam. Ensuite, il apportera des éclaircissements sur l’utilisation de la contraception. Enfin, il décrira brièvement les différentes positions sur l’avortement dans l’Islam. Il convient de garder à l’esprit qu’il s’agit d’une brève introduction au sujet et non d’une analyse juridique détaillée ou d’une fatwa.

Avant d’aborder le sujet, il est important de garder à l’esprit que toutes les décisions islamiques ont un objectif tel que la préservation de la vie, de l’intellect, de la religion, de la famille, de l’honneur et de la richesse. Dieu sait finalement ce qui est le mieux. Et être musulman signifie se soumettre aux commandements de Dieu.

L’importance des enfants dans l’islam

L’un des principaux objectifs de l’islam est de préserver la vie. Par conséquent, le meurtre ou le meurtre d’une âme innocente est considéré comme un péché majeur. « Et ne tuez pas l’âme qu’Allah a interdit de tuer, sauf dans le cours de la justice » (6:151). 

De même, avoir des enfants est considéré comme une bénédiction de Dieu. De nombreux prophètes du Coran, tels que Zakaria et Abraham, ont prié Dieu de leur donner des enfants justes.

Dans l’Arabie préislamique, les Arabes avaient un fort penchant pour la progéniture mâle et ils avaient l’habitude d’enterrer leurs petites filles par honte. Le Coran a condamné cet acte brutal « Et quand une fille est annoncée à l’un d’eux, son visage devient noir et il est plein de colère. Il se cache du peuple quand cela lui est annoncé. 

Le gardera-t-il avec disgrâce ou l’enterrera-t-il (vivant) dans la terre ? Or, assurément, c’est le mal qu’ils jugent » (16 : 58-59). Le Coran et les enseignements du Prophète, interdisaient le meurtre de bébés filles qui sévissait à l’époque.

Le Coran ne limite pas cette interdiction à l’enterrement des filles mais l’étend à tous les nouveau-nés. En particulier, le Coran interdit de tuer ses enfants par peur de la pauvreté : « Ne tuez pas vos enfants par peur de la pauvreté ; nous leur donnons de la nourriture et vous (aussi); certainement les tuer est un grand tort » (17:31).

Ces versets parlent d’enfants qui sont déjà nés, mais qu’en est-il des enfants à naître ? 

Avant d’examiner les enseignements de l’islam sur l’avortement ; il est important d’aborder brièvement l’utilisation de la contraception.

La contraception

Alors que les enfants sont considérés comme une bénédiction et que les couples sont encouragés à en avoir, l’islam reconnaît qu’il existe des circonstances dans lesquelles il est préférable pour les couples de différer d’avoir des enfants. 

Cela peut être pour des raisons telles que terminer ses études, atteindre la stabilité financière ou pour des raisons de santé. Par conséquent, la plupart des juristes modernes autorisent l’utilisation d’une contraception sûre qui n’est pas permanente.

L’avortement en islam

Les érudits musulmans ont étudié les enseignements du prophète Mohomed, que la paix soit sur lui ; pour comprendre ce que l’islam enseigne sur l’avortement. Dans un récit célèbre, le Prophète, que la paix soit sur lui, a dit :

« Chacun de vous est constitué dans le sein de la mère pendant quarante jours, puis il devient un caillot de sang épais pendant une période similaire, puis un morceau de chair pendant une période similaire. Alors Dieu envoie un ange qui reçoit l’ordre d’écrire quatre choses. On lui ordonne d’écrire ses actes, ses moyens de subsistance, la date de sa mort et s’il sera béni ou misérable. Alors l’âme lui est insufflée… » (Boukhari).

Sur la base de cette déclaration et des versets du Coran, les érudits musulmans ont classé la licéité de l’avortement ou son absence en fonction de la période et des circonstances. Ils ont divisé la grossesse en trois périodes principales. Chacune de ces périodes de temps, comme nous le verrons, a une règle différente sur l’avortement.

40 premiers jours

L’avortement au cours des 40 premiers jours après la conception est assez flexible. La majorité des érudits l’autorisent pendant cette période s’il y a un motif légitime et l’accord des deux parents. De plus, l’avortement est autorisé en cas de viol ou si les parents sont physiquement ou mentalement incapables d’élever un enfant. 

Cependant, la peur de la pauvreté n’est pas une raison légitime pour avorter un enfant. On peut choisir de ne pas avoir d’enfants pour des raisons financières, mais si l’enfant est conçu, l’avortement par peur de la pauvreté n’est pas autorisé.

40-120 jours

Après 40 jours, les érudits musulmans ont divergé sur la licéité de l’avortement. Cependant, s’il y a une menace pour la santé de la mère, un avortement serait autorisé. De plus, si les médecins découvrent chez l’enfant à naître une malformation grave qui l’empêcherait de mener une vie raisonnable, il est alors autorisé à avorter. 

La plupart des chercheurs modernes autorisent l’avortement dans les 40 premiers jours avec une certaine flexibilité ; mais après cela, ils soutiennent qu’il doit y avoir un besoin pressant. Ce besoin pressant n’est pas arbitraire, mais il faut consulter un érudit musulman ainsi que des experts médicaux.

Après 120 jours

Après les 120 premiers jours, on pense que l’enfant reçoit une âme. Il est donc catégoriquement interdit d’avorter l’enfant sauf si la vie de la mère est en danger. L’avortement est également autorisé si le fœtus décède dans le ventre de la mère.

Résumé de la position de l’islam vis à vis de l’avortement

L’islam cherche à préserver la vie et encourage les couples à avoir des enfants. En même temps, l’Islam comprend que la vie peut parfois être complexe et qu’il y a des cas où l’avortement peut être nécessaire (sauver la vie de la mère, grossesse suite à un viol, etc.).

L’Islam est une religion pratique qui est « pro-vie », mais pas dans un sens qui ignore complètement les circonstances individuelles de chaque mère et couple. C’est parce que Dieu est Compatissant et Compréhensif . Il établit des règles générales mais est assez miséricordieux pour faire des exemptions pour ceux qui en ont besoin. 

Les humains ont tendance à faire des lois qui sont extrêmes dans leurs positions. Cependant, l’Islam est une religion équilibrée qui appelle à la modération dans tous les aspects de la vie parce qu’elle n’est pas faite par l’homme, mais le vrai message de Dieu.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.