Suivez nous

Culture

Polémique sur le film « Mulan » de Disney, les appels au boycott fusent de partout

Publié

le

Le film « Mulan » de Disney, qui vient de sortir sur Disney +, crée la polémique. La raison est que quelqeus scènes ont été tournés  dans la région chinoise autonome du Xinjiang, où Pékin est accusé de violer les droits de la minorité musulmane « Ouïghours ».

En effet, le film qui a coûté 200 millions de dollars fait face à des appels au boycott. Des scènes ont été tournées dans le désert de Mingsha Shan, qui s’étend au Xinjiang, et la vallée de Tuyuk.

Les téléspectateurs ont remarqués que dans le générique de fin du film, la production  adresse des « remerciements particuliers » à  huit entités gouvernementales du Xinjiang, y compris le bureau de la sécurité publique de la ville de Turpan, où, selon des associations de défense des droits de l’Homme, Pékin régirait une douzaine de « camps de rééducation » qui maintiennent des Ouïghours en détention de manière arbitraire.

La séquence de crédits de « Mulan » remercie également le « département de la publicité du Comité de la région d’autonomie ouïghoure du Xinjiang du PCC », en l’occurrence l’agence du Parti communiste chinois responsable de la production et de la gestion des efforts de propagande de l’État dans la région.

C’est ainsi qu’est née une alliance de militants taïwanais et hongkongais qui dénoncent l’autoritarisme de la Chine continentale, en lançant des appels au boycott du film avec le mot d’ordre #BoycottMulan. Sur Twitter, Joshua Wong, qui incarne le mouvement pro démocratie à Hongkong, a appelé vendredi « les personnes qui, partout, sont éprises de libertés » à boycotter le long-métrage.

Certains membres de la classe politique américaine se sont joint au mouvement. C’est le cas de Mike Gallagher, élu républicain à la chambre des représentants dans le Wisonsin qui a déclaré sur Twitter « tandis que le Parti communiste chinois commet des crimes contre l’humanité dans la région du Xinjiang, Disney a remercié quatre des départements de propagande qui mentent sur ces crimes ».

Depuis des années, cette région du nord-ouest de la Chine est accusée par les associations de défense des droits de l’Homme de « répression massive » contre la minorité musulmane, essentiellement ouïghoure. Elle a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses condamnations de pays internationaux ces derniers mois.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 L'islam de France