Culture

Massimo Campanini, le chercheur coranique et intellectuel Italien n’est plus

Publié

le

Massimo Campanini, chercheur italien du Saint Coran et professeur d’études islamiques, vient de décéder à l’âge de 66 ans, des suites d’une longue maladie.

Il aurait eu 66 ans le mois prochain. Islamiste, auteur et éditeur de nombreuses publications, conférencier lors de conférences et conventions, analyste et commentateur pour divers journaux.
Le professeur est né à Milan le 3 novembre 1954.

Il a été professeur à l’Université de Trente de 2011 à 2016, où il a enseigné la pensée islamique et l’histoire des pays islamiques.  L’italien a consacré sa vie pour défendre l’Islam et a réussi grâce à ses efforts personnels à rapprocher les italiens des valeurs de la  religion islamique.

Une grande tristesse pour la mort de Campanini a été exprimée par l’UCOII (l’Union des communautés et organisations islamiques d’Italie: « estimé islamologue, chercheur et historien du Proche-Orient, il a contribué à la vie universitaire avec plus de 50 livres et des centaines de publications Jusqu’au bout, il a poursuivi avec dévotion son travail de recherche et d’étude, démontrant qu’il était une passion continue pour la connaissance et sa promotion ».

L’Union se souvient de  cette grande contribution pour laquelle non seulement la communauté islamique italienne, mais l’ensemble du monde académique et de la société lui en sont reconnaissants. «Par sa volonté – rappelle l’UCOII – les obsèques se dérouleront en privé, tandis que la prière sur son âme était demandée à tous les musulmans. Pour cette raison, l’Ucoii relance l’invitation du prof. Campanini à tous les musulmans de prier pour lui ».

Campanini a laissé derrière lui des dizaines de livres sur l’idéologie et l’histoire islamique. Il a également traduit plusieurs livres de la philosophie islamique en italien, surtout ceux de l’Imam Ghazali, Ibn Rochd et Farabi.

Cliquez pour commenter

Copyright © 2020 L'islam de France

Exit mobile version