Suivez nous

Culture

Comment l’Islam a influencé le chorégraphe Maurice Béjart

Publié

le

À la Maison Maurice Béjart, une nouvelle exposition a lieu du 22 septembre au 28 novembre 2021, intitulée « Béjart, le jardin des roses », où on découvre comment l’Islam a influencé le célèbre chorégraphe.

L’exposition qui se tient à Bruxelles, revient sur les convictions du célèbre chorégraphe et sur l’influence qu’elles ont eue sur l’œuvre du danseur. L’idée étant de présenter, à travers son regard, la véritable nature de l’Islam.

En effet, Maurice Béjart qui s’est converti à l’islam en 1973, lors de son séjour en Iran, disait dans Une Vie :

« On oublie trop souvent que nous appartenons à une civilisation euro-méditerranéenne : judéo-islamo-chrétienne sur le plan spirituel et gréco-arabe sur le plan intellectuel. L’identité nationale n’est pas un bloc monolithique mais bien une roche sédiments avec des apports qui l’ont enrichie à travers les âges. L’Islam en fait partie intégrante « 

Danseur et chorégraphe français et suisse né à Marseille en 1927, Maurice Béjart est également le fils du philosophe Gaston Berger.

© Johanna de Tessieres

Décédé à l’âge de 90 ans à Lausanne le 22 novembre 2007, Maurice Béjart a laissé des pièces restées des classiques au répertoire contemporain de la danse. De Stravinski à Tchaïkovski en passant le boléro de Ravel et la célèbre IXe Symphonie de Beethoven ; il a navigué entre les genres avec brillance et il n’a pas cessé de rechercher les innovations. Il est également  conquis par les subtils envoûtements et les musiques de l’Orient (Golestan ou le Jardin des roses, 1973 ; Farah, 1980).

En somme, Maurice Béjart est l’auteur de 250 ballets, qui font de lui l’un des maîtres incontestables ; de la danse contemporaine. Il est aussi metteur en scène de théâtre et réalisateur de films. Maurice Béjart a publié aussi plusieurs ouvrages, dont l’Autre Chant de la danse (1974) ; et Un instant dans la vie d’autrui (1979).

Pour plus d’informations consultez le site de la maison Maurice Béjart 

Béjart, le jardin des roses 

“ Saadi: « Plus tard, après que nous fûmes promenés dans les jardins, il cueillit des fleurs et je lui dis ; « il n’y a pas de permanence dans les fleurs, ce qui ne dure pas ne mérite pas la dévotion ». Il demanda : « Que dois-je faire? » et je répondis ; « je vais composer un livre, le jardin des Roses, qui, lui ; ne périra pas » (Abū-Muḥammad Muṣliḥ al-Dīn bin Abdallāh Shīrāzī (شیرازی عبد بن مصلحالدین ابومحمد en persan) ; né vers 1210 et mort en 1283 ou en 1291, mieux connu en Occident ; sous le nom de Saadi ou Sadi ; (سعدی en persan) ; fut l’un des plus grand poètes et conteurs persans de la période médiévale. Il est l’auteur du Golistan (« Jardin de roses »), du Bustan (« Jardin de fruits ») et du Livre des conseils

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *